Goldorak

« La guerre entre les forces de Véga et Goldorak est un lointain souvenir.

Actarus et sa sœur sont repartis sur Euphor, tandis qu’Alcor et Vénusia tentent de mener une vie normale. Jusqu’au jour où, issu des confins de l’espace, surgit le plus puissant des Golgoths, Hydragon. Un ennemi que seul Goldorak pourrait abattre…»

Voilà déjà presque 45 ans que Goldorak est apparu à la télévision. Il a bercé l’imaginaire de plusieurs générations. Un raz-de-marée s’était abattu sur la France, générant énormément d’engouement auprès du très jeune public. On ne ne parlait que de cela dans les cours de récré !

D’abord dénoncé pour sa violence par la classe politique des années 80, il a été plus tard reconnu pour sa sensibilisation à des valeurs telles que le courage, la solidarité ou l’écologie.

Parmi les jeunes fans français de Goldorak de l’époque, certains sont devenus aujourd’hui des auteurs de BD reconnus. Ils ont pris contact en 2016 avec le créateur de la série, Go Nagai, pour obtenir l’autorisation de redonner vie à Goldorak. Celui-ci a donné son accord, ce sont ensuite six ans de travail qui ont été nécessaires pour aboutir à cet album.

 

 

Une belle brochette d’auteurs

Il faut dire qu’il y a du beau monde parmi ces auteurs ! Le projet a été initié par Xavier Dorison, scénariste prolifique à qui l’on doit quelques séries mythiques : « Long John Silver », « Asgard », « Undertaker », « Le château des animaux »… Pour travailler sur le scénario, il a convié son ami Denis Bajram, expert en science-fiction (« Universal War One », « Inhumains ») à le rejoindre. Ce dernier s’est également occupé des dessins, épaulé par les talentueux Alexis Sentenac (« Siberia 56 », « Noô ») et Brice Cossu (« Cathargo Aventures », « La Geste des Chevaliers Dragon »). Enfin le défi titanesque de la mise en couleurs a été réalisé avec brio par Yann Guillo.

Cinq auteurs brillants pour un hommage collectif à un dessin animé mythique aux millions de fans, le pari était risqué… Mais le résultat est à la hauteur : l’album est magnifique ! C’est un one-shot épais et dense, la narration est fluide et très prenante. Les dessins sont très fidèles à l’original, tout en évitant le piège d’en faire une pâle copie : les auteurs y ont apporté leur style et leur modernité.

 

 

Astérohache ! Achiléochoc ! Autolargue !

Cette histoire se situe après la série animée, résumée en début d’album. On peut donc facilement lire la BD sans connaître Goldorak. Les personnages de notre enfance ont vieilli et évolué. Goldorak et sa sœur Phénicia sont repartis sur leur planète Euphor, mais un nouveau danger menace la Terre. Il va falloir alors refaire appel à eux.

Bien sûr, on éprouve un immense plaisir à retrouver les personnages, les vaisseaux et les décors du dessin animé. Des petits frissons nous ont parcouru quand Actarus reprend les commandes de Goldorak. Les scènes de combats entre robots géants au cœur de Tokyo sont spectaculaires, et l’humour décalé est juste bien dosé comme il faut.

Mais ce n’est pas tout ! Le scénario ne se contente pas de donner aux fans ce qu’ils veulent, il nous amène aussi où on ne l’attend pas. Des thèmes profonds y sont abordés : Actarus a des remords sur ses actions et leurs conséquences. Plutôt que de détruire un à un ses ennemis, il va chercher à les comprendre et à trouver des solutions de paix. On est dans un contexte de guerre sale où aucun camp n’est bon ni mauvais. A travers le peuple de Véga qui cherche une planète pour les accueillir, c’est aussi le thème très actuel des migrations de population qui est abordé.

Goldorak Go !

 

En bref

1 one-shot
Auteurs : Xavier Dorison, Denis Bajram, Alexis Sentenac, Brice Cossu et Yann Guillo
Editeur : Kana


Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !

The following two tabs change content below.
Avatar

BennyB

Co-fondateur de la Loutre Masquée, il est né en 1743, un samedi. Son but dans la vie : rendre le monde meilleur, avec des sites internet à base de loutres. Et il trouve que Spirou a vachement plus la classe que Tintin, quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *