couv3D_LePrive_album« La piste à suivre n’est pas très claire et les indices sont nombreux, sans parler de toutes ces petites affaires tirées des faits divers sous lesquelles croulent le Privé ! Certes, des petites enquêtes sans importance (vraiment !?!) et qui paient à peine les factures du détective à la dérive. Toutefois, petit à petit, ce qui fait lever chaque matin notre (anti) héros, ce qui le pousse aussi souvent à se noyer dans plusieurs verres, se dévoile ! Le Privé cherche quelque chose… ou quelqu’un. »

Jérémy Bouquin (alias Jrmy) et Sébastien Barré (alias Sebba), nous livrent ici un petit bijour de polar sombre et oppressant !

banner_privateeye

The Private Eye est une bande dessinée en ligne de science-fiction écrite par l’Américain Brian K. Vaughan (l’auteur de la série culte « Saga » ou encore « Y le dernier homme ») et dessinée et mise en couleur par les Espagnols Marcos Martin et Muntsa Vicente. Dix épisodes ont été publiés entre 2013 et 2015 sur le site Panel Syndicate. Le concept permet aux lecteurs de les télécharger en payant le prix qu’ils veulent ! La série a été publiée chez Urban Comics en Octobre 2017.

corps_et_ameFrank est tueur à gages. Discret, efficace, il accomplit les missions qu’on lui donne sans sourciller et sans poser de questions. Lorsque l’un de ses clients, Gleason, le contacte pour une affaire, bien mieux payée que d’habitude, Frank accepte… sans se douter qu’il s’agit d’un piège !

Lors d’une altercation avec les hommes de main de Gleason, Frank perd connaissance et se réveille plusieurs jours plus tard dans une chambre d’hôtel miteuse. Seulement voilà, son visage, son corps, sont couverts de bandages. Et Frank découvre avec incrédulité qu’il a été opéré… pour être transformé en femme !

rosecoverRose devait avoir sept ans quand elle est venue me trouver un soir pour me dire, légèrement inquiète : « Papa, quand tu m’as parlé tout à l’heure, tout à coup, je n’étais plus dans moi. Je te voyais et je me voyais aussi. J’étais autre part comme si j’étais deux Rose et que toi, tu n’en voyais qu’une ». Aujourd’hui je la comprends mieux. Oui je comprends ma fille. Je suis là et je suis ici. Je comprends ce qu’elle a voulu me dire. Même si l’effroi persiste. Car si je suis mort… Rose, elle, est bien vivante.

 

 

 

Cité 14 se place dans les années 30, dans un contexte proche des Etats-Unis. Cité 14 c’est une ville pourrie, une ville corrompue ; une ville gigantesque où se mélangent affaires politiques, mafieux, super héros, extraterrestres et j’en oublie.

« Il y a des matins où l’on a du mal à digérer son petit déjeuner … Surtout si on se retrouve devant le cadavre d’un ancien amour … Les dépouilles d’un beau rêve« .

Ainsi commence la série Blacksad, ou les histoires d’un chat détective privé qui n’a pas peur de mettre les coussinets dans la merde.