En 1907, Ellis Island sert de porte d’entrée aux migrants. Sur cette île, il est décidé quelles personnes peuvent pénétrer ou non sur le territoire américain. Venu de Sicile, le jeune Tonio va découvrir le territoire de la liberté… mais à quel prix ? Philippe Charlot et Miras dévoilent l’envers du décor du rêve américain, qui n’est pas sans rappeler la situation mondiale d’aujourd’hui !

Avec « Salade César », Karibou et Josselin Duparcmeur s’amusent à détourner tous les codes du péplum pour notre plus grand plaisir ! Si vous aimez les films de gladiateurs et l’humour absurde, vous allez bien rigoler !

Revenir après la guerre. Conserver ses cicatrices sans que celles-ci n’émergent devant les autres. Faire face aux regards. Et être prêt à se battre à nouveau contre un nouvel ennemi : la rumeur ! Avec ce one-shot, Philippe Pelaez et Victor L. Pinel relèvent le défi de ne pas tomber dans le creuset du fatalisme, et livrent un récit juste et touchant.

En pleine période d’esclavage et de guerre entre le Nord et le Sud, Dorothy et Alice se rencontrent. Elles ne sont pas des plus souriantes, et pour cause : elles ont tout perdu, elles sont dorénavant seules.

Elles vont alors devoir affronter la violence de ce monde, et croiseront quelques misérables soldats qui recherchent un trésor. Alice va alors commencer à faire part de ses fantômes qui vont les guider dans leurs pérégrinations dans un bayou, qui, avouons le, fait bien flipper !

Lorsque tout se gâte, il est parfois nécessaire de faire appel au meilleur… et donc à Texas Jack !

Le gouvernement a besoin de Texas Jack pour contrer Henry Saul, qui assassine tout ce qu’il trouve sur son passage. Mais Texas Jack n’est ni un tueur ni un tireur d’élite : il est à la tête d’un cirque ! Il doit donc partir avec toute sa troupe en vue d’arrêter Henry. Que le spectacle commence !

Une histoire subtile et fantaisiste mais aussi profonde, toujours pleine de surprises et de belles inventions, créée par Hubert et dessinée par Zanzim. Prenant place dans l’univers des peintres du XIXe siècle, on y aborde aussi bien les sujets des relations de couple, que la relation de l’artiste à ses oeuvres !