Voici l’histoire de Marcel Grob, jeune Alsacien de 18 ans, enrôlé de force en juin 1944, dans la Waffen SS. Mais cette histoire est loin d’être celle d’un soldat ordinaire.

Le scénariste de cette BD est Philippe Collin, auteur et producteur sur France Inter et Arte, né d’un mère bretonne et d’un père alsacien. Suite au décès de son grand-père, le frère de ce dernier devient son grand-père de « substitution ». Il s’appelle Marcel Grob et a fait la guerre du coté des Allemands, comme c’est le cas de beaucoup de « Malgré nous », ces alsaciens enrôles de force dans l’armée allemande.

En pleine seconde guerre mondiale, le jeune Comte Pacôme de Champignac reçoit une mystérieuses lettre cryptée. Elle vient de son ami le professeur Black, qui le conjure de le rejoindre à Londres. Le manoir de Champignac est alors saisi par les nazis. Le comte parvient à s’échapper et s’embarque pour Londres.

Là-bas, il rejoindra une petite équipe de scientifiques très pointus dans le village de Bletchey. Leur mission top secrète : décrypter les messages envoyés par les nazis via la fameuse machine Enigma.. et ainsi inverser le cours de la guerre !

« 1868… Le temps de l’industrie, l’âge du progrès. Des glaciers de l’Antarctique au cœur de l’Afrique, d’intrépides explorateurs repoussent sans cesse les limites de l’inconnu.

A présent, c’est au-delà du bleu du ciel, là où le froid glace le souffle, là où l’air disparait… que le mystère commence. »

Au XIXe siècle, Claire, une scientifique passionnée d’aéronautique, décolle par un temps très orageux à bord de « l’éthernaute », une montgolfière très sophistiquée. Malgré les avertissements de son mari le professeur Archibald et de leur fils Séraphin, elle part dans les nuages à la recherche de l’éther, un gaz encore inconnu dont la découverte permettrait de révolutionner les moyens de locomotions aériens.

Arrivée à plus de 12 000 mètres d’altitude, elle trouve ce qu’elle cherchait… avant de disparaître sans laisser de traces.

Pourtant, quelques années plus tard, une mystérieuse lettre anonyme informe Séraphin et le professeur Archibald que le carnet de bord de Claire a été retrouvé. On les invite à venir le récupérer en Bavière, où un travail très particulier les attendrait…

4122212f3b6b9b142ba6744089f9395fLa maison d’édition Sixto, vous connaissez ? La Loutre Masquée avait rencontré il y a quelques années Olivier Keraval, qui y avait publié « Danse macabre » , un polar se déroulant dans la ville de Rennes. Nous vous avions aussi parlé de « La Nuit Mac Orlan », une virée nocturne et fantastique dans les rues de Brest.

Aujourd’hui, nous retrouvons Olivier Keraval, pour nous parler de « Arsenic », une BD créée avec le dessinateur Luc Monnerais, retraçant l’histoire passionnante d’Hélène Jégado, première « tueuse en série » de l’Histoire, condamnée à la peine de mort à Rennes et décapitée en 1852.

Si le premier tome de cette BD historique atypique est déjà disponible, le tome 2 est en cours de financement sur Ulule. Il ne reste que quelques jours pour soutenir sur ce projet, alors foncez-y : https://fr.ulule.com/arsenic-bd/

Magasin GénéralCôté fond

Les BD « Magasin Général » sont avant tout une ode à la vie.

Les habitants du village de Notre-Dame-Des-Lacs vivent avec peu de moyens, dans une nature rude et hostile. Les hommes partent travailler l’hiver dans les bois, dans des conditions très dures, pendant que les femmes restent seules avec les enfants, à tout gérer au village.

Qui dit petite communauté dit histoires et ragots 🙂 Les habitants de Notre-Dame-Des-Lacs en sont spécialistes et très friands ! Il se passe toujours quelque chose d’intéressant. Et une bonne bagarre n’est jamais très loin !

Et pourtant, les épreuves de la vie prouvent que cette communauté est soudée, que des amitiés se créent et grandissent, que des amours naissent, que la solidarité est là et que personne n’est laissé de côté.

Et puis, plonger dans cet univers est très apaisant. On s’attache aux décors et aux personnages, on prend même parfois parti dans une querelle qui oppose deux familles, on s’inquiète du départ brusque d’un personnage pour se réjouir plus tard de son retour.

Côté forme

Les scènes sont réalistes et chaleureuses, les couleurs sont douces et vives à la fois. Tout est fait pour donner envie de sauter dans une bulle : on a envie de dîner au restaurant du village, de déambuler à Montréal et dans la campagne québécoise, de courir dans un champ de fleurs sauvages et d’aller faire du canoë sur la rivière.

Le québécois devient une seconde langue de lecture 😀 Il nous manque presque lorsque l’on finit un tome !

Conclusion

Une série que l’on dévore, qu’on lit et qu’on a envie régulièrement de relire. Idéalement avec un bol de chocolat chaud devant un feu de cheminée, ou allongé-e dans un champ de fleurs sauvages 🙂

Petits et grands seront conquis par les habitants de ce village et suivront avec joie et enthousiasme toutes leurs aventures !

 

Les tomes

MarieTome 1 : Marie

Immersion dans un village de la campagne québécoise, dans les années 20. A la mort de son mari, Marie se retrouve seule pour gérer le Magasin Général du village de Notre-Dame-des-Lacs et doit alors répondre aux nombreuses demandes des habitants, tout en gérant son chagrin.   On y trouve de tout : cela va de la quincaillerie à la nourriture, du tissu aux fournitures de bureau, des matériaux de construction aux ustensiles de cuisine.

Couv_293425Après les adaptations en dessins animés, films ou séries TV, Sherlock Holmes et le docteur Watson sont de retour… en BD !

Les trois albums déjà parus font vivre de nouvelles aventures au célèbre détective :

Le premier tome, « Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg », est une adaptation du roman de Jacques Fortier. Comme son titre l’indique, il se déroule dans ce haut château d’Alsace, sur fond d’enquête historique.

Les deux albums suivants sont par contre basés sur des scénarios inédits, conçus comme une grande épopée en plusieurs tomes : « Retrouvailles à Strasbourg » offre au détective et aux lecteurs une visite musclée de la capitale alsacienne, pour se terminer en un final étourdissant sur les chutes d’eau du Reichenbach, en Suisse.

Sa suite, « Sherlock Holmes et l’énigme du Jodhpur », nous emmène pour une croisière vers les Indes, avec bien sûr de nouveaux mystères à résoudre à bord…

Couv_192959En parcourant la liste des auteurs qui seront bientôt présents au festival « Pré en bulles » près de chez moi (et de chez toi ?) en septembre, je suis tombé sur des dessins incroyablement beaux d’Alain Brion.

Pas spécialement passionné des chevaliers de la table ronde, je me suis tout de même plongé dans sa série « Excalibur Chroniques » … et cela s’est avéré une sacrée découverte, à laquelle je ne m’attendais pas !

celeste2Céleste est un sacré aviateur qui fait aussi bien les loopings que la cour… En d’autres termes, c’est un dragueur né ! Mais c’est sans compter sur la première guerre mondiale…

L’aviateur émérite doit livrer les courriers des poilus à leurs compagnes jusqu’au jour du drame : son avion est en ligne de mire de l’ennemi ; il est abattu.

Couv_amère« Terminus, en Tchétchénie, bienvenue en enfer » lance le chauffeur de car qui emmène Ekaterina sur la ligne de front. Que cherche-t-elle ? Son fils. Les autorités tchétchènes ont fait savoir à toutes les mères de soldats russes qu’elles leur rendraient les prisonniers si elles venaient les chercher.

Ni une ni deux, Ekaterina part avec son petit chien Milyi chercher son fils Volodia. Cette femme rude et déterminée trouvera alors son sur chemin des soldats, des enfants, des femmes…tous des combattants comme elle.

Mais où est Volodia dans tout cela ?