« Après la mort de ses parents, Claudi, quatre ans, est désormais livré à lui-même sur Perdide. Mais comment échapper aux dangers d’une planète aussi hostile ?

C’est à l’aide d’un émetteur radio laissé par sa mère que Claudi va entrer en contact avec Max, contrebandier et vieil ami de la famille. Poursuivi par la police interstellaire, Max met tout en œuvre pour rejoindre Perdide au plus vite. »

Après « Niourk », « Oms en série », « La peur géante » ou tout récemment « La mort vivante », voici une nouvelle adaptation en BD d’un roman de Stephan Wul, grand maître de la science-fiction à l’ancienne, qui a influencé toute une génération d’auteurs et de dessinateurs !

Et on a envie de dire que c’est l’adaptation la plus réussie !

Couv_340430« Le réseau maîtrise l’eau.
Le réseau maîtrise l’homme.»

Voilà une BD difficile à résumer ! Nous sommes dans un monde post-apocalyptique, dont la technologie très avancée mais est le déclin, et où les dinosaures vivent parmi les hommes. Fils de parents éleveurs et anti-militaristes, le jeune berger Jarri traverse le désert pour amener son troupeau de dinosaures au marché des Nomades. Chevauchant son fidèle Stygo, il traverse les grandes plaines sillonnées d’énormes tuyaux, tout en s’assurant que ses bêtes ne manquent de rien. Mais un jour, un camion générateur d’orage anéantit son troupeau. Il décide alors d’aller dans les villes flottantes dans le ciel pour régler ses comptes avec le gouvernement totalitaire en place.

9782344030790_1_75_1Voilà une belle surprise. Six ans après « Niourk », Olivier Vatine adapte à nouveau en BD un roman de Stephan Wul, grand maître de la science-fiction à l’ancienne, qui a influencé toute une génération d’auteurs et de dessinateurs !

Cette fois c’est une histoire en un seul tome qu’il nous propose : celle de Joachim, un scientifique habitant sur Mars, accusé par ses confrères d’étudier des livres illicites en provenance de l’Ancienne Terre.

Rejeté par sa communauté, le jeune homme sera kidnappé pour être emmené sur Terre dans un sombre manoir. Là, il sera chargé par Martha, une femme froide et puissante, d’une mission toute particulière : redonner vie à sa fille, morte quelques années plus tôt lors de fouilles archéologiques.

banner_privateeye

The Private Eye est une bande dessinée en ligne de science-fiction écrite par l’Américain Brian K. Vaughan (l’auteur de la série culte « Saga » ou encore « Y le dernier homme ») et dessinée et mise en couleur par les Espagnols Marcos Martin et Muntsa Vicente. Dix épisodes ont été publiés entre 2013 et 2015 sur le site Panel Syndicate. Le concept permet aux lecteurs de les télécharger en payant le prix qu’ils veulent ! La série a été publiée chez Urban Comics en Octobre 2017.

9782205077247_1_75Dans la série « Mermaid Project », la policière Romane Pennac et son coéquipier Brahim El Malik avaient déjoué un projet de manipulation génétique mené à des fins destructrices.

Ce thriller fantastique prenait place dans un futur post-apocalyptique pas si lointain, dans lequel les échelles sociales et écologiques sont inversées : les noirs sont majoritaires et accèdent aux postes importants au détriment des blancs, les pays les plus pauvres sont devenus de grandes puissances, et Paris n’est plus qu’un champ de ruines.

Les voici de retour pour une nouvelle saison : « Mutations » !

Après les événements de « Mermaid Project », l’ONU a préféré enterrer l’affaire et les deux héros sont de retour à Paris. Ils travaillent à présent en tant que détectives privés sur des affaires bien moins intéressantes. Jusqu’au jour où l’ONU refait appel à eux, pour élucider une nouvelle affaire.

terraincognitacouv01Il y a quelques semaines, la Loutre Masquée s’est rendue au festival « Des Fées en Bulles » de Janzé (près de Rennes). Un festival très chouette qui nous a, entre autres, permis de rencontrer Chami, le sympathique dessinateur de la série « Terra Incognita ». Une belle découverte, dont voici un aperçu… garanti sans spoil ! 😉

Cette série de science-fiction débute dans un futur assez proche, dans lequel la civilisation humaine est à l’agonie et vit ses dernières heures. Vingt-huit personnes se réveillent dans un lieu étrange, hors du temps. Des entités indéfinies leur révèlent qu’elles ont été sélectionnées car elles sont les représentantes des différentes civilisations humaines. Et une mission leur est confiée : retourner vivre sur la Terre… 30 000 ans dans le futur !

C’est une planète vierge qui s’offre à eux, une planète où la nature a repris ses droits et où ils pourront tenter de reconstruire une nouvelle civilisation… Mais que vont-ils y trouver ?

hordeDuContreventT1« C’est un monde de vaste étendue où rien ne tient en place. Un vent féroce y souffle tout le jour et la nuit, entêtant et unique, de l’est vers l’ouest, faiblissant parfois, mais ne cessant jamais. Un monde où même le soleil a du mal à s’arrimer au ciel.

Sur cette terre vivent trois tribus : la plus frivole fait de la voile, la plus grande s’abrite dans des villages enclos, et la plus folle tente fièrement de remonter le vent jusqu’à sa source.

Cette poignée de fous se nomme elle-même « La Horde » et prétend qu’au bout de sa quête, quelque chose comme le bonheur sera donné à tous ! Et ils sont si convaincus de leur rêve que partout où ils passent, des fêtes les accueillent avec ferveur et les encouragent.

Ce monde est le mien.

Je m’appelle Sov Strochnis, et je suis le scribe de la 34e Horde du Contrevent. »

Thvck2S3udzwAK8RcISPYpVjnf0FrA0A-couv-1200Si le film de Luc Besson n’a pas que des qualités, il a au moins le mérite d’avoir remis sous les projecteurs un couple de héros mythique de la BD de science-fiction : Valérian et Laureline, les agents spatio-temporels de Galaxity ! Dargaud en a profité pour demander à des auteurs de BD d’imaginer leur propre interprétation de cet univers créé par Christin et Mézières.

Après Manu Larcenet, c’est au tour d’un duo d’auteurs très apprécié chez la Loutre Masquée : tout d’abord le très prolifique Wilfrid Lupano au scénario (à qui l’on doit les désormais classiques  « Un océan d’amour », « Les vieux fourneaux », « Azimut » ou encore « L’homme qui n’aimait pas les armes à feu »), ainsi que Mathieu Lauffray aux dessins, dont le magnifique « Long John Silver » reste dans nos mémoires. Tout cela donnait de quoi se réjouir… et on n’est pas déçu du voyage !

patiencecouvPour Jack, rien n’est plus important que Patience. Patience, mais aussi le bébé qu’elle attend. Leur bébé. Seulement voilà, en rentrant un soir, Jack découvre le corps sans vie de sa bien-aimée. Et tous ses rêves d’avenir s’écroulent. Les années passent, mais Jack ne peut oublier Patience. Alors, lorsque l’occasion se présente à lui, il ne va pas hésiter à se lancer dans un véritable voyage dans le temps. Son but : comprendre ce qui est arrivé, et sauver Patience !

 

 

album-cover-large-30122«Rapport du commandant Sylan Kassidy. 12 juillet 2082, le 374ème jour de la mission Orus.

Le sergent Sparkey et le soldat Silverstone, partis en reconnaissance, sont portés disparus. Ils ont été victimes d’attaques successives et d’une défaillance du matériel, qui ne leur a pas permis de retrouver le vaisseau.

Nous n’avons aucune indication sur la nature des agresseurs. Seule certitude : ils sont nombreux.

Autre certitude : cette planète, malgré son atmosphère idéale et la présence d’eau, est clairement hostile.»

Parler de « Parallèle » sans spoiler… Mission impossible ?