« Dans un monde futuriste, les dieux ont accordé aux humains le droit de faire leurs adieux avant de trépasser, en leur faisant quitter le monde grâce au train des morts : le Chronotics Express. »

Au moment de chaque décès, la personne qui vient de mourir reçoit la visite d’un Nexros, un sombre agent au masque noir envoyée par les dieux.

Ces agents sont eux-mêmes d’anciens criminels trépassés, dont la mission est de remettre aux défunts leur ticket pour le train qui les emmènera dans l’au-delà. Sur le quai de la gare, les défunts peuvent ainsi faire leurs adieux à leurs proches avant de monter à bord.

Voici l’histoire de Marcel Grob, jeune Alsacien de 18 ans, enrôlé de force en juin 1944, dans la Waffen SS. Mais cette histoire est loin d’être celle d’un soldat ordinaire.

Le scénariste de cette BD est Philippe Collin, auteur et producteur sur France Inter et Arte, né d’un mère bretonne et d’un père alsacien. Suite au décès de son grand-père, le frère de ce dernier devient son grand-père de « substitution ». Il s’appelle Marcel Grob et a fait la guerre du coté des Allemands, comme c’est le cas de beaucoup de « Malgré nous », ces alsaciens enrôles de force dans l’armée allemande.

Et si le Joker était le « gentil », et Batman le « méchant » ?

A la suite d’un course-poursuite violente dans Gotham City, Batman tient enfin de Joker à sa merci. Devant de nombreux témoins, il lui fait ingérer de force des pilules prohibées… qui auront pour effet de le transformer à nouveau en Jack Napier, l’alter ego « humain » du Joker !

Batman va alors être accusé de « bavure », d’être incontrôlable et de causer trop de dommages collatéraux. Et aussi d’être égoïste : pourquoi garder toute sa technologie et ses gadgets pour lui, plutôt que d’en faire profiter la police de Gotham ?

Très médiatisé car jouant sur la corde sensible du grand public, Jack Napier profitera de son succès auprès des foules, jusqu’à se présenter aux élections pour devenir le nouveau maire de Gotham City !

« Soudainement renvoyé de son emploi, Butt, trentenaire, réexamine une à une toutes ses habitudes.

Jusqu’à se confronter à cette idée vertigineuse : et si travailler, après tout, cessait d’être l’horizon de nos vies ? »

Vaste question, abordée ici avec beaucoup d’humour par le chinois Justin Wong. Dans la ville de Hong-Kong, son héros, qui se retrouve du jour au lendemain dans une situation de « non-activité », s’interroge sur la nécessité d’être productif, sur la façon d’occuper son temps et surtout comment réapprendre à profiter de la vie.

Le  jeune roi de Léthésie souffre d’un grave problème de mémoire : il ne retient rien du tout. Pas même les prénoms de ses deux serviteurs dévoués. Un jour, il reçoit une lettre d’invitation au grand bal de la princesse de Monaco.

Si le roi est partant pour y participer et rencontrer cette princesse, ses deux serviteurs le mettent en garde : il n’est jamais sorti de son royaume… Ses problèmes de mémoire pourraient attiser les moqueries des invités, ruiner sa réputation et celle de tout son pays !

Ils font alors appel à Simonide, un vieil homme farfelu échappé de la Grèce antique, qui sera chargé de donner des cours de mémorisation au jeune roi, pour lui permettre d’assister à ce grand bal, et séduire la princesse !

Voilà une BD surprenante !

Cette histoire pourrait être un simple conte fantaisiste, mais on se rend vite compte que c’est bien plus que cela ! Nous autres, lecteurs, allons prendre place aux côtés du jeune roi, et assister avec lui aux enseignements du vieux sage excentrique ! Nous allons donc découvrir par là de multiples astuces pour mémoriser des informations, et muscler sa mémoire.

motorGirlVétéran de la guerre en Irak, Samantha est revenue à la vie civile avec plusieurs blessures physiques… mais surtout psychologiques. Elle vit retirée du monde et travaille dans une casse automobile en plein désert. Mais elle n’est pas seule  : elle passe ses journée à discuter avec Mike, son ami imaginaire, un gorille au caractère bien trempé.

Une nuit, elle se réveille en sursaut, alertée par un bruit au dehors. Elle découvre alors qu’un OVNI vient de se crasher dans sa casse auto….

couv3D_LePrive_album« La piste à suivre n’est pas très claire et les indices sont nombreux, sans parler de toutes ces petites affaires tirées des faits divers sous lesquelles croulent le Privé ! Certes, des petites enquêtes sans importance (vraiment !?!) et qui paient à peine les factures du détective à la dérive. Toutefois, petit à petit, ce qui fait lever chaque matin notre (anti) héros, ce qui le pousse aussi souvent à se noyer dans plusieurs verres, se dévoile ! Le Privé cherche quelque chose… ou quelqu’un. »

Jérémy Bouquin (alias Jrmy) et Sébastien Barré (alias Sebba), nous livrent ici un petit bijour de polar sombre et oppressant !

Couv_333665« Je traque les géants. Je chasse les géants. Je tue les géants. »

Barbara est une collégienne à la langue bien pendue qui a du mal à s’intégrer. Elle n’a pas d’amie, elle est la souffre-douleur des « grandes » du collège.

En même temps, elle n’a pas vraiment besoin de s’intégrer ni de suivre en cours, car elle a déjà un métier : elle tue les géants. Elle sait que les géants sont là, tout prêts à attaquer les humains. Elle sait que, le moment venu, elle pourra sortir son énorme marteau nordique de son petit sac pour les affronter.

2260_couv« Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? »

Lubin, un jeune artiste un peu rêveur, a monté sa troupe de spectacle avec ses amis et travaille dans un supermarché pour gagner sa vie. Il a fait le pari avec son collègue et ami Léandre d’arriver avant lui au travail le matin. Mais un jour, alors qu’il croit avoir gagné, Léandre lui fait remarquer qu’il est en retard de 23 heures et 59 minutes… Lubin croit être lundi, alors qu’on est mardi. Comment a-t-il pu rater une journée entière sans s’en rendre compte ?  Il réalise doucement qu’il ne vit plus qu’un jour sur deux…

En menant l’enquête, il se rend compte qu’en son absence, une autre personne habite dans son corps. Il entreprend alors de communiquer avec cet « autre lui », par caméra interposée, et se rend compte que cet alter ego a sa propre personnalité et ses propres projets.