Marius a envie d’être marin, or il travaille chez son père comme serveur. Fanny, la marchande, a beau lui faire les yeux doux, il ne comprend rien. Elle a beau le rendre jaloux, il ne voit rien. Mais qu’intéresse réellement Marius ?

Lors du festival Quai des Bulles 2019, nous avons eu le plaisir de croiser Sébastien MORICE venu nous présenter « Marius », adapté de Marcel Pagnol, aux éditions GRAND ANGLE.

L’histoire d’un ours qui devient écrivain, cela ne pouvait pas laisser indifférente la Loutre Masquée ! 🙂 Quand un ours tombe par hasard sur le manuscrit d’un roman, et devient vite la nouvelle tendance des critiques et médias new-yorkais, cela donne une BD drôle et absurde, qui n’oublie pas d’égratigner au passage le monde de l’édition et des médias !

hordeDuContreventT1« C’est un monde de vaste étendue où rien ne tient en place. Un vent féroce y souffle tout le jour et la nuit, entêtant et unique, de l’est vers l’ouest, faiblissant parfois, mais ne cessant jamais. Un monde où même le soleil a du mal à s’arrimer au ciel.

Sur cette terre vivent trois tribus : la plus frivole fait de la voile, la plus grande s’abrite dans des villages enclos, et la plus folle tente fièrement de remonter le vent jusqu’à sa source.

Cette poignée de fous se nomme elle-même « La Horde » et prétend qu’au bout de sa quête, quelque chose comme le bonheur sera donné à tous ! Et ils sont si convaincus de leur rêve que partout où ils passent, des fêtes les accueillent avec ferveur et les encouragent.

Ce monde est le mien.

Je m’appelle Sov Strochnis, et je suis le scribe de la 34e Horde du Contrevent. »

poisonskatharzKatharz est une ville-prison, dirigée d’une main de fer par Ténia Harsnik. Cette tyranne (elle a décidé que ce mot s’accorde au féminin) n’hésite pas à faire usage de la guillotine pour éliminer les citoyens plus récalcitrants, et à décorer les meurtriers les plus productifs.

Le peuple gronde… mais ce qu’il ignore, c’est que cette politique sanguinaire est secrètement justifiée : sous la ville est enfermé Salbeth, un démon maintenu prisonnier par un enchantement. Sauf que cet enchantement, comme le veut la tradition, a une contrainte : le jour où la population de la ville atteindra les cent mille âmes, le démon se réveillera pour se venger…