Les pionniers : la machine du diable

Les pionniers : la machine du diableSilence on tourne !

Ou plutôt « Silence ça va bientôt tourner ! ».

L’album « Les pionniers : la machine du diable » nous embarque à la fin des années 1890 pour nous faire découvrir les débuts du cinéma. Les auteurs ont choisi de nous dévoiler les aspects industriels de cette invention. Une vision moins glamour que l’on peut se faire généralement de ce secteur mais qui a conditionné sa réussite et sa pérennité.

Dans cet album, on va suivre Charles Pathé un jeune homme de moins de 30 ans parti en Argentine pour faire fortune. Pour lui peu importe le domaine, l’important c’est que les affaires marchent. Son esprit fourmille d’idées, mais rares sont celles qu’il arrive à concrétiser.

Contraint de rentrer en France, il devient salarié d’une société de rachat d’entreprise. Dans sa mission de récupérer les parts du Comptoir Général de la Photographie, il se fait doubler par un certain Léon Gaumont.

Mais pour Charles Pathé l’esprit d’entreprise est plus fort que tout et il continue sa recherche de la bonne affaire. C’est au cours d’une fête foraine que la lumière va jaillir, ou plutôt que « les frères Lumière » vont jaillir. Une révélation pour Charles qui va se concentrer dorénavant au domaine de l’image et du son.

La suite c’est à vous de la découvrir dans cet album très passionnant.

Vous serez immergé dans le « off » de l’invention du cinéma. Si certains personnages, tel Georges Méliès, sont passés à la postérité, d’autres moins connus, comme Georges Demeny ou Ernest Grenier, ont joué un rôle tout aussi majeur dans la naissance du 7ème art.

Les auteurs ont aussi souligné l’importance de la femme à cette époque. Charles Pathé et Léon Gaumont n’auraient sans doute pas connu leur réussite sans la présence à leur côté de deux personnalités féminines.

Melle Foy est la femme de Charles Pathé. C’est elle qui le porte à bout de bras pendant ses moments de déprimes et qui le canalise dans ses moments d’euphories.

Alice Guy est la première réalisatrice de films photographiques. On découvre son importance dans les choix stratégiques que Léon Gaumont a du faire pour développer son entreprise.

Plus qu’un récit bien documenté sur les débuts du cinéma, cet album raconte aussi l’aventure humaine des jeunes entrepreneurs à la fin du 19ème siècle.
Ce premier tome est donc un hommage bien mérité à ces hommes et ces femmes qui ont laissé leurs empreintes en filigrane dans notre société actuelle.

Dans le tome 2, les auteurs nous raconterons comment le cinéma a conquis l’Amérique ! Nous vous en reparlerons à sa sortie.



En bref

Série en cours (1 tome paru)
Auteurs : Guillaume Dorison au scénario, Jean-Baptiste Hostache au dessin et Damien Maric à la documentation
Editeur : Rue de Sèvres


The following two tabs change content below.
TOBIO

TOBIO

Et oui je bulle. Sur mon canapé, dans ma cuisine, dans ma chambre, dans le bus, debout, assis, couché. Je bulle tout le temps et j'adore ça !
TOBIO

Derniers articles parTOBIO (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *