Tomber amoureux est une belle aventure. Mais voilà, si vous ramenez un étranger à la maison, alors que votre une mère est un peu facho sur les bords, là c’est chaud ! Voilà ce que va vivre Chloé ! David Ratte nous propose un récit émouvant, qui pointe des problématiques intemporelles !

Après « Les Brigades du Temps » et « #NouveauContact », Bruno Duhamel est de retour, avec Isabelle Sivan au scénario. A eux deux, ils livrent une tranche de vie touchante, celle d’un vieil agriculteur français, qui a passé toute sa vie dans son village de campagne, mais qui rêve de voyage. Envie de partir en voyage avec Abel ?

Revenir après la guerre. Conserver ses cicatrices sans que celles-ci n’émergent devant les autres. Faire face aux regards. Et être prêt à se battre à nouveau contre un nouvel ennemi : la rumeur ! Avec ce one-shot, Philippe Pelaez et Victor L. Pinel relèvent le défi de ne pas tomber dans le creuset du fatalisme, et livrent un récit juste et touchant.

Suite à un chagrin d’amour, Catalina a décidé de mettre fin à ses jours. Elle s’est entaillé les veines dans sa baignoire. Elle reçoit alors la visite de Karmen, une jeune fille espiègle venue d’ailleurs, qui va l’emmener en balade entre deux mondes : celui des vivants et celui des morts. Comment évoquer le thème du suicide en BD ? Guillem March choisit de le faire de façon colorée et malicieuse. Une œuvre magistrale, mélancolique et lumineuse, un gros coup de cœur de la Loutre !

Baudouin est juriste dans une grand entreprise. Solitaire et fataliste, il n’attend rien en particulier de la vie… jusqu’au jour où un médecin lui annonce qu’il a une tumeur, et qu’il ne lui reste plus que quelques mois à vivre. Avec l’aide de son frère Luc, il va décider de reprendre sa vie en mains. Fabien Toulmé nous propose ici une belle leçon de vie !

Marius a envie d’être marin, or il travaille chez son père comme serveur. Fanny, la marchande, a beau lui faire les yeux doux, il ne comprend rien. Elle a beau le rendre jaloux, il ne voit rien. Mais qu’intéresse réellement Marius ?

Lors du festival Quai des Bulles 2019, nous avons eu le plaisir de croiser Sébastien MORICE venu nous présenter « Marius », adapté de Marcel Pagnol, aux éditions GRAND ANGLE.

En pleine période d’esclavage et de guerre entre le Nord et le Sud, Dorothy et Alice se rencontrent. Elles ne sont pas des plus souriantes, et pour cause : elles ont tout perdu, elles sont dorénavant seules.

Elles vont alors devoir affronter la violence de ce monde, et croiseront quelques misérables soldats qui recherchent un trésor. Alice va alors commencer à faire part de ses fantômes qui vont les guider dans leurs pérégrinations dans un bayou, qui, avouons le, fait bien flipper !

Monsieur Jules est proxénète. Il s’occupe de deux femmes, et quand il en découvre une troisième chez lui, il va devoir s’en occuper.

Mais voilà, ce Jules là, il a un cœur. Il va donc essayer d’aider, d’aider et d’aider encore, ces dames qui deviendront plus que sa vie.

Au café Budapest, il règne toujours une certaine effervescence. Vous pourrez y croiser des gens de tous horizons : ils sont juifs, ils sont musulmans, ils sont anglais, arabes ou égyptiens, ils sont joyeux, ils sont inquiets, ils sont amoureux… C’est dans cette ambiance multiculturelle que Yechezkel, dit « Chaskel », va faire son arrivée, avec sa mère et son violon.