« Dernier week-end de janvier » : interview de Bastien Vivès à Quai des Bulles


Nous avons eu la chance de rencontrer Bastien Vivès au festival Quai des Bulles. Il nous parle de son nouvel album « Dernier week-end de janvier ». Cette histoire nous raconte justement la vie en festival de BD, vue par le personnage du dessinateur Denis Chopin.

Ce dernier trouve les séances de dédicace monotones, jusqu’à l’arrivée d’une jolie lectrice. Pas de chance pour Denis, elle demande une dédicace pour son conjoint.

Pour autant, il se peut que la chance lui sourit… Ne sait-on jamais ?

 

« Dernier week-end de janvier » raconte la vie des festivals ?

Le personnage de Denis est fatigué des festivals. Pour lui, c’est la routine alors que cela devrait être une fête ! On parle du festival d’Angoulême qui devient quelque chose d’impossible mais moi j’aime ce festival.

 

D’où vient l’idée de cette jolie lectrice qui demande une dédicace pour son mari ?

On a tous fantasmé sur ce genre de choses, il y a un peu de vécu là dedans. J’ai rencontré ma femme dans un salon de BD, dans un contexte un peu différent. J’aimais bien cette idée de parenthèse, on est dans un moment suspendu pour quelques jours, et après chacun rentre chez soi.

Je souhaite jouer avec ces moments qui changent la vie. Cette petite rencontre permet à Denis de sortir la tête de l’eau. La routine revient mais pour lui, le ver est dans la pomme, il va se demander comment faire pour retrouver cette jeune femme.

 

Y a-t-il une envie de raconter une histoire d’amour entre deux êtres totalement opposés ?

Je voulais montrer le point de vue de Denis. Il est amoureux de cette femme, mais on ne connaît pas son point de vue à elle. On découvre une certaine sensibilité chez lui. Il a de la répartie, il peut être séduisant.

Je voulais surtout dire que les gens amoureux n’ont pas à se justifier de l’être. La beauté n’est pas forcément un critère. Les gens beaux savent déjà qu’ils le sont. Ils ne vont pas chercher la beauté, mais autre chose.

 

Combien de temps a été nécessaire pour écrire cette histoire ?

L’écriture a mis cinq ans. J’ai publié d’autres histoires entretemps, mais je gardais celle-ci en tête. D’un seul coup, cela s’est débloqué. Cela fonctionne souvent comme cela.

 

A-t-on des nouvelles de la série « Lastman » ?

C’est vrai qu’on a laissé Richard Aldana tout seul. On réfléchit parfois à un éventuel retour !

 

Bastien, je tenais à te remercier pour ta disponibilité sur Quai des Bulles. Merci aussi à ton éditeur Casterman et plus particulièrement à Kathy pour cette rencontre magique !

 



En bref

Un one-shot
Auteur : Bastien Vivès
Editeur : Casterman


Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !


Découvrir nos interviews réalisées à Quai des Bulles 2022 !


The following two tabs change content below.
McR

McR

McR a est un homme barbu mais pas méchant. Il a connu la préhistoire, et grâce à un accélérateur de particules, il a pu rejoindre la communauté.
McR

Derniers articles parMcR (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *