Sous les galets la plage

En septembre 1962, tout est au mieux dans la cité balnéaire de Kertudy dans le Finistère. Du haut de ses dix-huit ans, le jeune Albert se voit confier la maison secondaire familiale. Quel pied, il va pouvoir faire la nouba avec ses familles mais cela risque bien de lui réserver bien des surprises !

Après un repas bien arrosé avec ses potes de vacances Francis et Édouard, ils partent sur la plage. Ils allument un feu quand soudain, une ombre se dirige vers eux. Comme un ange, une silhouette féminine se dévoile. Qui est-elle ?

Lorsqu’elle demande à se joindre à eux, le trio répond oui à l’unanimité. La jeune femme prénommée Odette décide de faire un bain de minuit. La voici en tenue d’Eve devant eux.

Le cœur des ados ne fait qu’un tour. Tout le monde fonce à la flotte mais une fois sur place Odette les quitte prématurément. Les copains la cherchent en vain mais Odette reste introuvable. Un mystère à part entière. Patience, elle ne va pas tarder à resurgir dans leurs vies…

 

Parcourir un livre de Pascal Rabaté a toujours une saveur particulière. Comme dans le désormais culte « Les petits ruisseaux », cet auteur ambidextre sait raconter des histoires passionnées avec un regard sensible et si beau.

J’ai apprécié ce roman graphique car l’histoire commence de façon assez banale et tout s’accélère, pour aller très loin.

Cette histoire est basée sur la passion et sur la découverte de l’amour. Il sait mettre en scène la nudité en quelques traits, tout en sublimant tous les corps. Son style m’épate toujours car il parait simple, mais il sait jouer avec les formes. Les personnages défilent comme dans un film de Jacques Tati.

 

 

Si vous découvrez Pascal Rabaté vous risquez de tomber amoureux de son sens de la mise en scène et de sa façon de raconter des histoires.

Quant à celles et ceux qui le connaissent déjà, vous ne serez pas déçu-es !

J’ai eu la chance de boire un verre avec Pascal au festival Quai des bulles cette année. Il m’avouait qu’il adorait raconter des tranches de vies comme celles-là. Son dernier projet, « Les sans-dents », vient de sortir sur les écrans. Foncez au cinéma, c’est du grand Rabaté !

Et je dois aussi remercier les éditions Rue de Sèvres qui ont fait mouche en publiant Pascal. C’est comme du bon vin !

 

Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !

The following two tabs change content below.
McR

McR

McR a est un homme barbu mais pas méchant. Il a connu la préhistoire, et grâce à un accélérateur de particules, il a pu rejoindre la communauté.
McR

Derniers articles parMcR (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.