Le 11 novembre 1918, Lucien est seul dans son lit d’hôpital et les cloches sonnent la fin de la guerre. Cet hôpital est en réalité un ancien orphelinat. Les souvenirs commencent à remonter… Nous retrouvons avec plaisir les enfants de « La Guerre des Lulus », dont ce sixième album démarre un nouveau cycle ! Notre petite madeleine de Proust !

Lors d’un voyage en Louisiane, une bande de jeunes canadiens fait face à un étrange virus qui transforment les hommes en végétaux. Quels sont ces signes sur les arbres, rochers et pierres ? Le dessin d’un arbre, d’une feuille ? Un code à suivre ? Qui l’a écrit ? Faut-il le suivre ? Jérome Hamon et David Tako nous conduisent dans un nouveau monde, dans lequel le rythme est soutenu !

Dans les films de science-fiction, j’adore ces moments où les héros explorent une planète inconnue. Vêtus de scaphandre avec lampes frontales et communicateurs intégrés, sans savoir sur quoi ils vont tomber… Si tel est aussi votre cas, vous allez être servis ! Voici « Siberia 56 », un voyage terrifiant, scénarisé par Christophe Bec et dessiné par Alexis Sentenac.

Sur la planète Orion, dans un monde médiéval, Kolhen est un « décasté », c’est à dire qu’il a été banni de sa caste de guerriers. Marqué au fer rouge, il est accusé de trahison, mais il est bien décidé à se venger. En chemin, il rencontrera Rébecca, une femme étrange aux cheveux dorés venue d’une autre planète : la Terre ! Mêlant monde médiéval et science-fiction, Eric Corbeyran et Jorge Miguel adaptent un roman de Julia Verlanger, violent et dépaysant, qui vaut le détour !

Le grand paquebot « Le Goff » est avant tout un hôpital. Des visiteurs, il en vient tous les jours. Les jeunes malades Zita et Moïse attendent impatiemment des visites, même s’ils ne se font pas beaucoup d’illusion. Huitième album d’une série dans laquelle Serge Ernst, Zidrou et Laurent Carpentier savent nous parler du sujet de la maladie avec brio et humour !

« C’est beau ces vieilles baraques, ça pousse aux rêves ». Voici ce qu’affirme David, l’homme qui a racheté sa maison d’enfance, la maison de ses parents. II y invite sa sœur et son neveu. Mais dans ces vieilles baraques, les murs conservent la mémoire.

Dans un futur pas très éloigné, une mystérieuse épidémie a détruit toutes les plantes et végétaux sur Terre. Il est devenu impossible de cultiver des fruits ou des légumes, mais pas de panique : la multinationale Synthésia fournit tous les aliments synthétiques nécessaires à l’alimentation du peuple ! Un one-shot de science-fiction écologique qui fait réfléchir, à mettre entre toutes les mains !