Mes mauvaises filles

En Allemagne, Ylva et Liv assistent au remariage de leur père. Les deux jeunes filles évoquent avec tristesse le souvenir de leur mère disparue récemment. Et surtout, elles se souviennent du moment où celle-ci était dans le coma à l’hôpital. Elles avaient alors dû faire un choix terrible : la laisser suspendue dans le coma, ou l’aider à quitter ce monde.

C’est toujours un plaisir de retrouver Zelba ! Cette sympathique autrice d’origine allemande compte déjà à son actif une dizaine de BD. Nous avions particulièrement aimé « Clinch », et encore plus « Dans le même bateau ». Dans ce dernier, elle nous racontait comment elle avait vécu la chute du mur de Berlin en 1989, alors qu’elle avait 16 ans.

Dans ce nouvel album, elle se met à nouveau en scène aux côtés de sa sœur, tout en changeant les noms. Ce récit intimiste dévoile comment elles ont aidé leur mère à mourir, avec la complicité du médecin de l’hôpital. Ce sera aussi l’occasion pour elles d’échanger, de se livrer, de se remémorer les moments heureux de leur enfance.

Le droit à mourir est un sujet difficile que Zelba a choisi de traiter de façon lumineuse. D’abord, avec des dessins expressifs et élégamment mis en scène. Mais surtout, elle a eu la bonne idée de donner à sa mère le rôle de narratrice. Celle-ci raconte en « voix off » l’histoire, et interagit avec les personnages alors qu’elle est dans le coma, ou qu’elle n’est plus de ce monde. En donnant la parole à sa mère, l’autrice renforce cette idée que chacun a le droit de mourir comme il l’entend.

Dans la postface, Zelba explique que « treize années d’incubation et quinze mois de réalisation » ont été nécessaires pour cette nouvelle BD. Le résultat est à la hauteur du travail fourni.

A la fois intimiste et universel, cet album parlera à quiconque a déjà été confronté à la perte d’un proche. Une réussite !

 

 

 

En bref

Un one-shot
Auteur : Zelba
Editeur : Futuropolis


Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !

The following two tabs change content below.
Avatar

BennyB

Co-fondateur de la Loutre Masquée, il est né en 1743, un samedi. Son but dans la vie : rendre le monde meilleur, avec des sites internet à base de loutres. Et il trouve que Spirou a vachement plus la classe que Tintin, quand même.
Avatar

Derniers articles parBennyB (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *