Noir burlesque

Une nuit comme les autres dans ces bas fonds américains des années 1950. La lune se promène dans les ruelles de Philadelphie. Elle croise Caprice, une ravissante femme qui s’empresse de rentrer chez elle.

Un homme l’attend dans sa chambre d’hôtel. Au fond de son fauteuil, une arme à la main, Slick est venu se venger d’une trahison.

Quelque temps auparavant, notre ami Slick avait fait du braquage de bijouterie son métier. C’est dans ce cadre qu’il avait rencontré Caprice, la grande vedette de cabaret.

Les deux personnes au sommet de leurs gloires respectives s’étaient aimées. Mais les histoires d’amour finissent mal en général… Celle-ci n’y a pas échappé !

Enrico Marini nous raconte le monde de la mafia des années 50 comme s’il avait vécu à cette époque. Cela donne un magnifique album dessiné uniquement en nuances de gris, à l’exception de quelques soupçons de rouge : les cheveux de Caprice, une Cadillac, un sac à bijoux …

Le personnage de Slick, belle gueule tout droit sortie des studios hollywoodiens, fait un peu penser à Humphrey Bogart s’il avait eu le nez cassé. Il crée un contraste avec les autres mafiosi aux sales têtes. Il conserve en toutes circonstances une certaine classe, celle du braqueur distingué.

Face à lui, la sublime Caprice me fait penser à Lauren Bacall ou Rita Hayworth. Elle donne du rythme à ce tome car elle enivre les hommes qui s’approchent d’elle au point de les rendre fous.

Chaque personnage est travaillé avec perfection. Ce roman graphique intrigue, captive et nous tient en haleine jusqu’au bout. Enrico Marini signe là son premier polar et c’est une tuerie !

Il s’agit d’un très bel album pour la fin de l’année.

La Loutre est très impatiente de découvrir la suite !

 

 



En bref

Série en cours (1 tome paru)
Auteur : Enrico Marini
Editeur : Dargaud


Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !

The following two tabs change content below.
McR

McR

McR a est un homme barbu mais pas méchant. Il a connu la préhistoire, et grâce à un accélérateur de particules, il a pu rejoindre la communauté.
McR

Derniers articles parMcR (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.