« Urban » Tome 5 : « Schizo robot »

Dans un monde futuriste, assistez à la naissance de la cité Montplaisir. Dans cette ville où tout est possible, le jeu est omniprésent : trois cent mille hectares, deux niveaux d’accès et près de six-huit millions de visiteurs quotidiens.

Venez faire la connaissance de son créateur, le lapin fou nommé Springy Fool. En réalité, cette cité est gérée par A.L.I.C.E, une intelligence artificielle logée dans le corps de la compagne de Springy. Oui, sa compagne est un robot !

Mais voilà tout n’est pas simple à Montplaisir. Springy a des comptes à rendre aux personnes qui lui ont vendu ce morceau de planète qu’il exploite. Il doit donc essayer de gérer au mieux son paradis. En attendant, il continue de faire du jeu et de la violence un parc d’attractions. Toutes les images sont projetées en direct.Le public peut suivre en temps réel les bandits poursuivis par une police spéciale: la brigade des Urban Interceptor.

Un jour, un jeune paysan nommé Zachary Buzz débarque à Monplaisir. Ce jeune homme au physique taillé dans le roc vient de réussir ses tests d’entrée et intègre la brigade, mais il va vite déchanter. Il perd tous ses repères. Il termine souvent seul son travail le soir.

Jusqu’au jour où il tombe amoureux d’une jeune femme merveilleuse, Ishrat. Elle est groom dans l’ascenseur de l’immeuble. Mais cette dernière est mutée, car il est interdit de tomber amoureux pendant le travail !

Pendant ce temps, un criminel supprime un à un les membres de la brigade Urban. Zachary va mener l’enquête sur ce criminel, sur les commanditaires, sur Monplaisir et sur Springy. D’ailleurs, ce dernier est-il réellement le maître de la cité ?

 

« Urban » est une série hors norme menée de main de maître par Luc Brunschwig et Roberto Ricci. Elle est composée de cinq tomes, parus entre 2011 et 2021.

Cette série d’anticipation est haletante du début à la fin. L’univers retranscrit au dessin par Roberto est inclassable. Il réussit à jouer entre le beau et le laid, l’amour et la haine, la violence et la joie alors que son trait est toujours « beau ». Certains personnages pourraient être repoussants mais deviennent attachants. A quoi cela est dû ? Certainement à l’univers du parc d’attractions, une ville à la Disney où tout est beau. En réalité, cette ville est dirigée par un fanatique, un fou qui intrigue par son génie.

Les auteurs exacerbent les personnalités et poussent à l’extrême les paradoxes de notre société. Par exemple, dans la cité Montplaisir, les SDF ne peuvent pas se coucher deux fois au même endroit, sinon ils sont grillés comme des moustiques. De même, plus vous êtes riche, plus vous pouvez jouer et tout acheter. Mais en cas d’échec, vous devenez SDF !

Enfin, les Urban Interceptor sont à mi-chemin entre « Judge Dredd » et « Robocop ». Ils doivent faire respecter la Loi, tuer ou se faire tuer, tout cela toujours sous l’œil des caméras. L’ambiance est stressante et intrigante. A tous les coins de rue, vous pouvez disparaître.

Avec ce cinquième tome, Luc Brunschwig clôt cette série pour adultes et ados qu’il avait débutée en 1999 sous le nom de « Urban games », avec son ami Jean Christophe Raufflet. Mais la série n’avait alors pas rencontré son public.

Le remaniement de tout cela a donné naissance à un nouveau projet avec Roberto Ricci aux dessins. Et là, la réussite ! Comme quoi, il ne faut jamais rien lâcher !

Je tiens à remercier Luc, Jean Christophe et Roberto pour avoir posé leur pierre à l’édifice. Nous entendrons pendant longtemps parler d’« Urban » comme une pépite, dans la veine de Sin City.

Et comme le dit le lapin : «  Montplaisir le dernier endroit où ça rigole dans la galaxie »
Je m’y permettrai de rajouter : « A quel prix ? »

En bonus, découvrez l’expo « Urban » en ligne !

En bref

Série terminée (5 tomes)
Auteurs : Luc Brunschwig et Roberto Ricci
Editeur : Futuropolis


Découvrez cette série sur le site de la librairie Critic !

The following two tabs change content below.
McR

McR

McR a est un homme barbu mais pas méchant. Il a connu la préhistoire, et grâce à un accélérateur de particules, il a pu rejoindre la communauté.
McR

Derniers articles parMcR (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *