« Spoon & White » : interview de Simon Léturgie

Quel bonheur de retrouver ce duo de légende, les deux flics de New-York que sont Spoon et White !

Dix ans après leur dernier album, nos deux flics de choc reprennent du service, dans une logique à la Tom et Jerry (« Je t’aime moi non plus ») et un tempo digne des dessins animés de Tex Avery. Cette fois-ci, les voilà lancés dans une enquête sur … le gaz de shit !

En réalité, les deux gaillards suivent leur muse, la belle journaliste Courtney Balconi, partie enquêter. Ils ne cessent de se disputer pour savoir qui ravira son cœur. Comme de bien entendu, tout va déraper !

Cela va vite, l’ambiance est survoltée, on rigole bien, et les références au cinéma américain des années 90 sont omniprésentes !

Séance interview avec le dessinateur Simon Léturgie !

 

Je dois bien avouer que lorsque l’on m’a annoncé le retour de la série « Spoon & White », j’ai sauté au plafond ! J’adore ces personnages, j’adore cette ambiance ! La première question concerne donc la reprise de cette série. Que s’est-il passé dans votre tête pour que du jour au lendemain ces deux héros reviennent sur le devant de la scène ?

Il ne se passe pas grand-chose dans nos têtes ! Nous attendions que les droits des albums précédents soient libérés pour faire un nouveau livre. Pendant ces longues années, nous avons continué à faire vivre nos personnages dans des strips, des jeux et tout un tas de choses que nous n’avons jamais publiées.

 

Quelle est l’origine des noms Spoon et White ?

Pour Spoon, nous souhaitions un nom qui ressemble à une onomatopée, courte et qui rappelle la petite taille. Pour White, ça vient de Bud White, personnage du fabuleux LA confidential et ça nous amusait d’avoir un rappel à « Snow White » pour accompagner le personnage de petite hauteur.

 

Les albums de « Spoon & White » contiennent de nombreuses références au cinéma des années 90. D’où vous vient cette fascination pour cette culture ? Et comment remettre tout cela au goût du jour en 2021 ?

Yann, Jean et moi adorons le cinéma. La question de la mise au goût du jour est compliquée, car nous assistons à une telle profusion de produits cinématographiques qu’il est difficile de discerner ce qui est fédérateur, et ce qui résistera à l’épreuve du temps. Nous nous sommes penchés sur ce changement dans l’industrie audiovisuelle en faisant quelques références aux séries dans les tomes 7 et 8. C’est compliqué mais nous restons à l’affût.

 

Nous avons le plaisir de retrouver Tom Hardy et Lino Ventura dans cet épisode. D’où vient cette idée d’utiliser des guest stars ? L’influence des séries américaines ?

C’est un élément que j’aime beaucoup dans Lucky Luke et Astérix. Comme nous avons la prétention de vouloir être rangés sur les étagères en compagnie de ces géants, on en vole les codes.

 

Spoon et White sont tous deux amoureux de Miss Balconi et se disputent pour savoir qui ravira son cœur. Pour mettre fin à cette querelle, que diriez-vous de lui imaginer une sœur jumelle ?

Nous allons les envoyer à un concours de sosies de Balconi, ils deviendront définitivement fous !

 

J’aime beaucoup le running gag de ces personnages qui  meurent bêtement en arrière-plan. D’où vous est venue cette idée ?

Dans les scénarios cinéma « teenage », beaucoup de personnages ne sont qu’accessoire. C’est cruel mais c’est la vie des personnages de second plan. Leur destinée n’impacte jamais le récit, c’est affreux, ils n’ont pas de réelle existence! Nous avons poussé cette logique au bout en montrant assez souvent leur fin insignifiante.

 

La couverture est vraiment réussie dans cette ambiance « Mad Max », avec cette couleur sable et ce camion fou qui nous fonce dessus ! Vous êtes fans de « Fury Road » ?

Merci. J’ai pris une claque avec « Fury road ». Jean était passé me voir dans le sud et c’était la fête de la musique. Comme à chaque fête de la musique, je me réfugie au cinéma, c’est donc à ce moment que nous avons découvert cet objet. J’y ai vu un film pivot, qui marque un avant et un après dans l’évolution du film d’action. Jean y a vu un « bof ». Après lui avoir imposé moult visionnages, il s’est rangé à mon avis.

 

Bravo également pour le cahier graphique qui agrémente cet album ! On y trouve des illustrations, des jeux, et une autre proposition de couverture, qui en met plein les yeux. Celle-ci me fait penser au film « Le salaire de la peur », est-ce aussi une influence ?

Oui, je voulais qu’on retrouve cette tension.

 

Finalement, je suis aussi super heureux que vous vous retrouviez en famille sur ce nouveau projet et je pense aussi que Bamboo ne s’est pas trompé.

Merci !

 

 

Jeu concours : Des BD Spoon & White à gagner chaque semaine !

 

En bref

Série en cours (9 tomes parus)
Auteurs : Jean Léturgie, Simon Léturgie et Gom
Editeur : Bamboo


Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !

The following two tabs change content below.
McR

McR

McR a est un homme barbu mais pas méchant. Il a connu la préhistoire, et grâce à un accélérateur de particules, il a pu rejoindre la communauté.
McR

Derniers articles parMcR (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *