« Les spectaculaires contre les brigades du Pitre » : interview d’Arnaud Poitevin


Le Pitre, un clown révolutionnaire, terrorise le Paris du siècle des Lumières. Pillages, saccages, chantages, tapages et outrages à tous les étages !

C’est une nouvelle mission pour les Spectaculaires ! Ils s’appellent Pétronille, Félix, Eustache, Évariste et Prosper. Ces super-héros maladroits reviennent dans un cinquième tome pour notre plus grand plaisir.

Nous avons rencontré à Quai des Bulles le dessinateur Arnaud Poitevin, qui nous dévoile les coulisses de cette série géniale pour toute la famille !

 

Comment sont nés les Spectaculaires ?

Avec le scénariste Régis Hautière, nous avions d’abord travaillé sur une série très réaliste, sur le thème de la croisière jaune. Nous n’avons pas pu finir cette série. Vu qu’on s’entendait bien, on avait envie de travailler encore ensemble. Régis adapte vraiment son scénario au dessinateur, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Cela me plaît énormément.

Je lui ai proposé l’idée de mettre en scène des super-héros dans le vieux Paris de 1900. J’ai dessiné tous les personnages qui me passaient par la tête. Régis a pioché là-dedans pour en garder un seul : Évariste, l’homme volant.

Son imaginaire a fait le reste : les personnages seraient issus d’un cirque. On est parti de tous les clichés de l’époque : l’homme volant, l’homme super fort… On a quand même préféré éviter la femme à barbe ! (rires) J’ai ensuite travaillé sur ces personnages pour en faire des héros.

 

Comment se passe la création d’un album ?

Nous faisons énormément de « ping-pong » sur le story-board. On communique énormément par internet, on se fait beaucoup de propositions.

 

Dans chaque album, il y a un méchant très réussi.

Merci ! Dans le dernier album, un clown révolutionnaire nommé le Pitre mène tout le monde à la baguette. On m’a dit qu’il ressemble au Joker mais je n’y avais pas pensé. Je me suis inspiré du film « Orange mécanique » de Kubrick, d’où le maquillage autour de l’œil. Les cheveux verts ont été proposés par Christophe Bouchard notre coloriste. Il s’approprie lui aussi énormément l’univers. Il est génial, on se connaît très bien. Il devine exactement ce que je veux.

 

Dans cet album, on se promène dans le Sacré-Cœur, la Foire du Trône… Comment procèdes-tu pour recréer le Paris du XXe siècle ?

J’essaie de retrouver des photos de cette époque. La tour Eiffel était totalement différente. On ne fait pas de la BD historique, mais on se fixe le défi d’être le plus juste possible. On aimerait que cela donne envie aux enfants de visiter Paris. Ou la Bretagne dans le tome 2 !

 

Qui lit les Spectaculaires ? Plutôt des enfants ou des adultes ?

On a les deux publics mélangés. C’est vraiment une BD familiale, tout le monde la lit. C‘est un peu comme Astérix quand on était gamin. On se le passait avec notre grand père et on ne rigolait pas des mêmes choses. On a l’impression que ce genre de BD n’existe plus : tu t’adresses soit à la jeunesse, soit aux adultes. Dès le départ, on avait cette volonté de retrouver ce côté familial, de créer une BD qui s’adresse à tout le monde !

 

Et les enfants adorent les super-héros !

Oui, mais on a plutôt des « super anti-héros » ! Ils ne sont pas très doués, mais cela les rend attachants.

 

Les plus grands peuvent aussi trouver dans l’histoire des allusions à des thèmes d’actualité : la société de consommation, le patriarcat…

Tout à fait, on essaie de faire un peu résonance avec l’époque actuelle, sans que ce soit lourd non plus. C’est là tout le talent de Régis !

 

Il y a aussi beaucoup de petits clins d’œil qu’on ne remarque pas forcément à la première lecture.

Tout à fait ! Dans cet album, on peut trouver dans les cases des caricatures de Daniel Craig, Vincent Cassel, Gérard Depardieu, Champignac et Zorglub… mais aussi Régis et moi !

On adore travailler sur le rythme et sur les gags visuels. Il faut dire que j’ai beaucoup évolué dans l’animation. Là, on apprend qu’on ne laisse pas un personnage fixe. Même dans les scènes de dialogue, il doit toujours se passer quelque chose. Pour cela, je vais utiliser des petits artifices afin de dynamiser les scènes. C’est délicat car il ne faut pas non plus que cela parasite le propos. C’est la partie de mon boulot que je préfère !

Il y a plusieurs héros, donc c’est compliqué à mettre en scène, mais c’est motivant. Il faut aussi mettre de l’interaction entre eux pour affirmer et consolider leurs caractères. On commence à découvrir le passé de chacun, les personnages évoluent au fil des albums !

 

La suite est-elle déjà en chantier ?

On a envie de retrouver très vite ces personnages. Déjà, on ne savait pas qu’on arriverait à un tome 5. On travaille sur le tome 6, c’est génial ! On a la chance d’avoir un éditeur qui croit vraiment en nous. Chaque album est un très bel objet, avec du vernis sélectif, quelle que soit l’édition !

Finalement, notre plus belle récompense est de voir une famille entière venir nous rencontrer en dédicace ! Chacun a son personnage préféré. On a l’impression d’avoir vraiment réussi notre défi.

Le prochain tome se passe à Amiens. Le synopsis est prêt, je reçois les séquences une par une. J’ai une exclusivité pour vous : on va introduire le personnage de Jules Verne ! Plus exactement son fantôme…

On a reçu le courrier d’un enfant, qui nous a demandé si on compte raconter les origines des Spectaculaires. On a trouvé que c’est une super idée ! Nous allons faire trois albums qui raconteront les origines. On les verra enfants, adolescents, on assistera à leur rencontre… Ce sera une série parallèle !

 

Merci Arnaud !

Rencontrer Arnaud Poitevin, c’est un peu comme une cure de jouvence. Il sait avec Régis et Christophe nous transporter en enfance, tout en restant dans le monde des adultes. C’est assez rare d’ouvrir un album qui s’adresse à tous les âges. Pari réussi !

Cette année à Quai des Bulles, une exposition mettait à l’honneur les Spectaculaires à la médiathèque de la Grande Passerelle.

En voici un petit aperçu :

 

 

Les éditions Rue de Sèvres soutiennent cette série phare depuis 2016.

Ils ne se sont pas trompés !

En bref

Série en cours (6 tomes parus, albums indépendants)
Auteurs : Régis Hautière, Arnaud Poitevin et Christophe Bouchard
Editeur : Rue de Sèvres


Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !


Découvrir nos articles sur Quai des Bulles 2021 !


The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *