Pas de quartier pour le Latin

S’il est un aspect admirable dans la série « Astérix », c’est bien le génie graphique de l’immense Albert Uderzo, synonyme de souplesse, de dynamisme, d’élégance, artiste majeur dont la virtuosité vient d’honorer le musée Maillol à Paris par une exposition estivale. Se confronter à ce sommet du neuvième art, c’est ce qu’ont inévitablement fait deux dessinateurs contemporains, Jean Bastide et Philippe Fenech. « Pas de Quartier pour le Latin », un album paru en juin 2021, regroupe trois histoires complètes d’une nouvelle série de BD consacrée à Idéfix, le sympathique cabot du célèbre duo Astérix et Obélix.

Deux des récits sont dessinés par Fenech, la troisième par Bastide. Fenech, le dessinateur de la série « Mes Cop’s » scénarisée par Cazenove, l’incontournable gagman des éditions Bamboo. Pour autant, dans ces épisodes de vingt planches chacun, Bastide et Fenech singent le style d’Uderzo avec un égal talent, comme le fait également le brillantissime Didier Conrad dans la série mère. Ce don d’imitation graphique, Bastide l’avait déjà prouvé dans sa belle reprise de la série emblématique signée Jean Roba, « Boule et Bill ».

Au-delà de ces reprises d’univers installés depuis des décennies dans la paysage éditorial de la BD francophone, souhaitons-lui de s’épanouir dans une série toute personnelle. Il demeure en effet un brin de tristesse de constater qu’un Conrad, brillant rénovateur du style humoristique dès ses « Innommables » et son « Aventures en jaune », se situe aujourd’hui dans la catégorie des repreneurs, aussi admirable soit-il par ses aptitudes à poursuivre l’œuvre d’Uderzo avec brio. Certes, dans la surproduction qui caractérise le monde de la bande dessinée depuis deux décennies, synonyme de paupérisation des auteurs, il est d’autant délicat de lancer de nouvelles séries, cette difficulté induisant l’appui accru sur des marques préexistantes : poursuite et déclinaisons de séries BD, adaptation de romans connus, biographies d’artistes reconnus issus d’autres médias, etc.

Par Toutatis ! En attendant, les innombrables lecteurs d’Astérix le Gaulois trouveront plaisir à lire ce premier album de la nouvelle série Idéfix et les Irréductibles, un album broché de petit format, en écho à la petitesse de son héros à poil blanc.

The following two tabs change content below.
MNC

MNC

Vénère Uderzo, exècre Pesch, adore Sfar mais à la tévé, croit que Thibert est le meilleur repreneur de Blake et Mortimer. Pour le reste, tout se discute.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.