Un général, des généraux

En mai 1958, le général De Gaulle vit paisiblement sa retraite à Colombey-les-deux-Eglises. Il occupe ses journées entre des visites de son tailleur et des promenades de son chien.

A la capitale, ce n’est pas le même son de cloche. L’Assemblée nationale se prépare à nommer un autre chef de gouvernement en la personne de Pierre Pflimlin. La crise algérienne bat son plein. Différents généraux sont appelés en renfort afin de rétablir le calme face à une vague d’indépendantistes.

Et de Gaulle dans tout cela, me direz-vous ? Il attend…que l’on vienne le chercher !

La guerre d’Algérie est un sujet difficile à aborder. Nicolas Juncker et François Boucq nous donnent ici une belle leçon ! Ce cours d’histoire est très bien orchestré. « Les dialogues sont inventés mais les actions et les réactions, les propositions absurdes… tout ça est réel » nous révèle Nicolas.

Tout d’abord, il y a ce scénario, délicieux à souhait. La narration nous promène entre le jardin du général et Alger. D’un coté tout est calme et paisible. De l’autre, c’est la guerre civile. Les députés et autres membre du gouvernement vont devoir faire le lien entre ces deux mondes.

Le fil rouge de cette histoire est la succession de généraux sur le devant de la scène. Chacun sera décrit par une fiche technique, qui présent son histoire, son rôle dans le conflit algérien, mais surtout son background : batailles, décorations, parcours militaires …

Nicolas Juncker a avoué : «  En me renseignant sur cet événement qui me semblait fascinant, le côté comique m’est vite apparu ».

Et quel trait ce François Boucq ! A commencer par sa couverture… Les généraux semblent tous plus grotesques les uns que les autres. Dans un conflit que personne ne semble maîtriser, les alter egos démesurés règnent en permanence.

A la lecture de cet album, on ne peut pas s’empêcher de penser aux élections présidentielles qui arrivent à grand pas. Quel Général De Gaulle aurons-nous au lendemain du 10 avril ? En tout cas, nous élirons plus une personne que son programme. Voilà la supercherie politique que racontent les auteurs.

Au passage, je n’oublierai pas de rendre à César ce magnifique coup de couleur, que l’on doit à Alexandre Boucq. Le résultat est sublime.

Le Lombard signe là un coup de chef !
Merci à tous !



En bref

Un one-shot
Auteurs : Nicolas Juncker et François Boucq
Editeur : Le Lombard


Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !

The following two tabs change content below.
McR

McR

McR a est un homme barbu mais pas méchant. Il a connu la préhistoire, et grâce à un accélérateur de particules, il a pu rejoindre la communauté.
McR

Derniers articles parMcR (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *