L’expédition

Vous avez revu Gladiator une quinzième fois, vous connaissez les scènes de 300 par cœur et décidément, Alix, c’est plus de votre âge ? Alors je vous conseille vivement L’expédition de Marazano et Frusin. On replonge avec appétit dans les grandes épopées, les découvertes de terres inconnues, les recherches de trésor et les combats héroïques.

Une excitation enfantine comblée par un scénario bien structuré, au rythme soutenu (Merci Marazano) et surtout, surtout, des dessins magnifiques (Merci Frusin !).

L’histoire se déroule juste après la conquête romaine de l’Egypte. A Thèbes, au sud de l’Egypte, une centurie romaine découvre une étrange embarcation funéraire sur les bords du Nil. En son sein, le cadavre d’un homme noir couvert de tatouages inconnus, mais surtout un extraordinaire amoncellement d’or, de joailleries finement travaillées, signe d’une civilisation fabuleuse et immensément riche. De plus, des documents intrigants, rédigés dans une langue jusqu’alors jamais vue.

Des trésors qui donnent des idées de conquête au centurion Caïus Bracca, qui décide de monter une expédition secrète pour découvrir cette civilisation au sud de la Nubie, dont la richesse pourrait servir Rome qui en a alors bien besoin. Il charge Marcus Livius, à la tête d’une dizaine de mercenaires, de traverser l’Afrique sauvage et inconnue pour mener à bien cette mission.

Cette expédition amènera les soldats à affronter l’aridité du désert, l’inhospitalité des nubiens, la chaleur étouffante de la forêt équatoriale et autres dangers et environnements hostiles. Au final, seul trois des mercenaires parviendront au terme de l’expédition, et seul Marcus Livius y survivra.

Cette fresque magnifique bénéficie d’un dessin de comics, une touche apportée par Frusin, maniant avec perfection principalement le jeu des ombres et couleurs. Quant au scénario, s’il est pourtant fort alléchant, il reste à confirmer dans les prochains tomes de cette série, et notamment le tome 2, « La révolte de Niangara », avec, espérons-le, un peu plus d’épaisseur à des personnages qui en manquent quelque peu pour l’instant.

Un très bon début de série qui reste à confirmer !

 

 

 

The following two tabs change content below.

Gaston Vlaminck

Derniers articles parGaston Vlaminck (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *