Horlà 2.0

K est un homme avec une tête de lapin, un programmeur de logiciels en réalité augmentée. Il quitte le Continent, pour aller quelques jours en Lointaine Province, afin de travailler tous frais payés sur son programme. Le dépaysement lui fait du bien, il alterne son travail avec des balades dans les ruelles ensoleillées de cette cité portuaire. Mais son séjour va vite se retrouver chamboulé par d’étranges phénomènes : des rencontres troublantes, des rêves éveillés, des anomalies dans son hôtel… sans parler des bugs de son programme !

Voilà ce qu’on peut appeler un petit OVNI bédesque ! Serge Annequin adapte très librement la nouvelle de Maupassant dans un style moderne et abstrait. « Horlà 2.0 » est une histoire surprenante, qui interpelle, inquiète par son ambiance à la fois sombre et légère, pose beaucoup de questions…

Mais surtout, elle nous embarque immédiatement par sa poésie douce et un brin absurde : Le personnage principal a une tête de lapin au milieu d’humains « normaux », alors que les chats et les renards sont des animaux apprivoisés. Il crée un programme aux embranchements graphiques complexes, et le clavier de son ordinateur est uniquement composé de fils qu’il tend.

On y parle de physique quantique, du chat de Schrödinger, mais aussi de crêpes, d’amour, du temps qui passe, d’apparences trompeuses et des fantômes tapis en chacun de nous.

Cette BD fait un peu l’effet d’un film de David Lynch, ou d’une œuvre d’art contemporain : on ne comprend pas grand chose mais, sans vraiment savoir expliquer pourquoi, on est touché, on trouve chaque scène très belle, et on se laisse porter par chaque dialogue. Certains n’apprécieront pas, mais personnellement je trouve que cela fait parfois du bien de ne pas tout comprendre, de se laisser guider à l’aveugle et de se faire surprendre par des situations complétement inattendues.

Les dessins, entre réalisme et abstraction, collent parfaitement à l’histoire. Les décors de cette ville portuaire, ainsi que les visages des personnages, sont très réussis, et donnent vraiment corps à cette ambiance fantastique. Et les montées d’angoisse du héros sont mises en images avec de très belles idées de mise en scène.

Je n’avais qu’une seule crainte : que l’histoire se termine sans aucune explication… Hé bien non : la fin, vertigineuse, apporte bien des réponses… qui vont resteront en tête et vous donneront envie de relire immédiatement tout l’histoire !

Venez rencontrer Serge Annequin au festival « Pré en Bulles » à Bédée le 22 septembre 2019 !

Et retrouvez sur cette page nos articles sur les auteurs·trices présent·es au festival !

En bref

Un One-shot

Auteur : Serge Annequin
Editeur : EP (Groupe Paquet)

The following two tabs change content below.
Avatar

BennyB

Co-fondateur de la Loutre Masquée, il est né en 1743, un samedi. Son but dans la vie : rendre le monde meilleur, avec des sites internet à base de loutres. Et il trouve que Spirou a vachement plus la classe que Tintin, quand même.
Avatar

Derniers articles parBennyB (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *