Moi vivant, vous n’aurez jamais de pauses

Leslie Plée nous raconte son expérience en tant que libraire… une foule d’anecdotes sur des conditions de travail pas faciles… mais racontées avec humour ! Séquence  interview !

Dans « Moi vivant, vous n’aurez jamais de pause » , tu racontes ton expérience de libraire, chez Cultura. Les situations que tu décris sont assez incroyables…

Cela peut paraître un peu fou, pourtant tout est vrai ! Ce sont des situations tellement incroyables que ça donne  presque envie d’en rire ! Par exemple, on  a commencé à travailler en entrepôt, pour préparer l’ouverture du magasin. On passait la journée debout, à trier des cartons, ou encore poser des étiquettes sur les stylos (une tâche plûtot absurde !)… sans avoir le droit de s’assoir !

Un peu avant l’ouverture du magasin, on nous a demandé de nettoyer les meubles, avec pour seul outil… du papier toilette ! Tu imagines le résultat ! Et ensuite le magasin a ouvert, et là les situations et conditions de travail sont devenues vraiment difficiles et délirantes…

Tu fais une description assez drôle de ton chef, qui souhaite « vendre les livres comme des bières » …

En effet, il venait du milieu de la grande distribution, ce qui doit expliquer pourquoi il faisait souvent le parallèle entre la vente de livres et de bières. Il disait : « en tête de gondole, il faut mettre de la Kronenbourg, pas de la Hoegaarden ! » . Si tu t’occupes du rayon jeunesse, tu te retrouves à remplacer les bouquins que tu aimes bien par des trucs un peu niais comme « Dora l’exploratrice » … Et le chef te demande régulièrement « ça part bien ? » comme s’il vendait des machines à laver. Finalement ça en devient presque marrant, tant les situations sont ridicules…

Il y avait aussi ce coté paternaliste assez détestable. Pas le droit de discuter entre collègues ou de faire des réflexions sur sa façon de gérer le magasin… Le truc un peu fou, c’est que les patrons ne réalisent pas à quel point, en poussant les gens à bout, ils agissent sur leur moral et leur santé au quotidien. Et « moi vivant, vous n’aurez jamais de pauses » , c’est une phrase qu’il a vraiment prononcée !

Avant de publier ce bouquin, tu publiais ces anecdotes sur ton blog…

Tout à fait ! Je voyais le nombre de lecteurs augmenter, et un jour j’ai reçu un mail de Pénélope Bagieu, qui me proposait de publier les histoires de mon blog. Ca a été une énorme surprise pour moi, d’autant plus qu’ils ont ensuite mis le paquet sur la promotion : France Inter, France 3, Elle, Marie Claire, en couverture de Ouest France… Je continue d’alimenter mon blog aujourd’hui, où je raconte un peu mes anecdotes du quotidien.

Et le livre a donc très bien marché !

Oui, l’accueil a été excellent, d’abord de la part des libraires, qui se sont un peu reconnus dans cet univers et dans ces anecdotes, puis par les lecteurs.

Tu as aussi écrit une autre BD, « L’effet Kiss pas cool« , où tu racontes un peu tes angoisses, et comment tu as découvert que tu n’étais pas la seule à en avoir…

Oui, beaucoup de gens ont leurs angoisses, mais on n’en parle pas, par ce que ce n’est « pas normal » . Pourtant, personne n’est parfait, mais on est conditionnés par une société de « winners » , un phénomène alimenté notamment la télé, dans les émissions à Jean-Luc Delarue, où les gens sont montrés comme des bêtes de foire, sans jamais sortir du 1er degré. Quand on raconte ce genre de choses avec humour et dans des petites blagues, ça passe mieux. Il y a un potentiel comique énorme là-dedans, qui permet d’en parler et de désamorcer le drame. J’ai créé ce livre pour que les lecteurs voient que tout le monde a des angoisses, qu’elles soient petites ou grandes, et finalement c’est le coté un peu « looze » qui rend plus humain.

Et tu as d’autres projets en cours ?

J’ai récemment publié une histoire dans le Fluide Glacial « spécial Bretagne » … la classe ! Et je publie régulièrement dans Fluide.G (une version plus édulcorée et « girly » de Fluide Glacial) des petits épisodes de 4 pages sur l’adolescence, l’année de 4e. Cela s’appelle « Points noirs et sacs à dos » … et un album va bientôt être publié!

Et bien sur, nous lui avons demandé de nous dessiner une loutre, animal qu’elle trouve « horriblement mignon »… Trop bien !

   

Un grand merci à Leslie pour son accueil !

En bref

Un one shot
A lire aussi : « L’effet Kiss Pas cool »
Auteur : Leslie Plée
Editeur : Jean-Claude Gausewitch

Le blog de Leslie : http://vuedelaprovince.canalblog.com/

 
The following two tabs change content below.
Avatar

BennyB

Co-fondateur de la Loutre Masquée, il est né en 1743, un samedi. Son but dans la vie : rendre le monde meilleur, avec des sites internet à base de loutres. Et il trouve que Spirou a vachement plus la classe que Tintin, quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *