Ville d'YsTome 2 de la fabuleuse Ville d’Ys et de Morgane, cet album devait passer à l’étape de la construction de la ville légendaire. C’est chose faite.

Un démarrage en douceur, où la lenteur du scénario se fait ressentir et où un désintérêt commençait à naître de mon côté.

Après avoir réchappé à une maladie dont la guérison est dûe au miracle, mais surtout à sa fille Dahut, la vie de Gradlon continue tel qu’elle a été : en dehors de la société, avec très peu d’amis ou de fidèles.

Un jour, le roi Konan fait appel à Gradlon pour lui annoncer que sa fin est proche et qu’il va lui confier à nouveau le trône.

Le roi Gradlon est de retour et son royaume et toujours en guerre : Goths, Frisons, Saxons, Angles, les combats sont de plus en plus sauvages et terribles.
Sa fille, qui est devenu une jeune femme, accueille ce père sur les champs de bataille.

Un soir, il lui fait part de son désarroi de ces incessantes invasions et de la faiblesse des murailles de la ville. Il émet l’idée qu’il lui faudrait une place forte imprenable. Cette idée est encouragée par sa fille…. et les plans sont immédiatement réalisés…. ainsi que la ville. Au bord de l’eau… mais sans église. Au grand désespoir de l’Evêque.

Une ville sans Dieu, n’est ce pas pêché ?

Une réalisation à la hauteur du premier tome mais qui ne m’a pas emballé plus que cela. Le troisième tome sera la conclusion finale de l’histoire… dont on connait déjà la fin !

Le « Normandie » était le fleuron de la marine française d’avant guerre. Ce prestigieux bâtiment fait encore rêver, même ceux qui le l’ont jamais vu… tout comme « Le France ».
C’est un magnifique album que l’on tient entre ses doigts.