Jean-Louis Tripp nous raconte la perte de son petit frère dans un accident en 1976, lors de vacances en Bretagne. Un album magnifique, dans lequel l’auteur a réussi à retranscrire ses peines et ses espoirs sans jugement, mais avec la seule conviction d’aimer les gens. Merci à lui !

Une série que l’on dévore, qu’on lit et qu’on a envie régulièrement de relire. Idéalement avec un bol de chocolat chaud devant un feu de cheminée, ou allongé-e dans un champ de fleurs sauvages 🙂