Au café Budapest, il règne toujours une certaine effervescence. Vous pourrez y croiser des gens de tous horizons : ils sont juifs, ils sont musulmans, ils sont anglais, arabes ou égyptiens, ils sont joyeux, ils sont inquiets, ils sont amoureux… C’est dans cette ambiance multiculturelle que Yechezkel, dit « Chaskel », va faire son arrivée, avec sa mère et son violon.

sangret1

« Trempe la lame dans le sang rouge,

lèche les flammes, plus rien ne bouge,

égorge, écorche, étrangle, étripe,

saigne les âmes, écoute les cris,

les gorges brament, et toi tu ris,

égorge, écorche, étrangle, étripe,

la mort réclame, sers-la bien vite,

c’est une grande dame, ta favorite,

égorge, écorche, étrangle, étripe,

égorge, écorche, étrangle, étripe… »

 

 

Gare à vous si vous entendez ce chant funeste. Sachez que votre espérance de vie est comptée. Car ce chant n’est autre que celui des Sombres Écumeurs. Cette compagnie de pirates sanguinaires tue, vole et réduit hommes et femmes à l’esclavage.

couv

Première scène : Satoru Fujinuma, 28 ans, livreur de pizza et aspirant mangaka, entame sa tournée. Traversant la ville sur son scooter, il réfléchit à sa vie, à ses espoirs et ses désillusions. Ce jeune homme peu doué pour les relations sociales peine à trouver sa place. Alors qu’il est plongé dans ses pensées, un camion fou surgit et provoque un accident.

Fin de la première scène. Et on rembobine.

« Rescapé d’un accident sur le circuit de Nürburgring, en Allemagne, un ancien pilote se souvient d’une rivalité qui a fini en catastrophe. »
L’action se situe vers la fin des années 60. C’est avant tout une histoire de bolide, de formule 2, de courses.