brigade juiveA venir – sort le 8 novembre Exclu La Loutre

Juin 1945, la guerre qui ravage l’Europe depuis 5 ans a pris fin. Parmi les unités Alliés, une brigade juive participe au conflit. Unité présente depuis le débarquement en Italie.
Cette Unité a été créée, après accords et négociations, par les Britanniques et les Américains. Unité d’origine palestinienne.

Parmi ces soldats juifs, sous drapeau juif (mais sous mandat anglais), Ari et Leslie. Ils patrouillent en Autriche… Enfin, c’est la version officielle. En fait, ils sont avant tout à la recherche de criminels nazis. Et c’est l’un d’entre eux qui les amènent dans un petit village autrichien : le SS Standartenführer Kleeman, gardien dans un de ces nombreux camps d’extermination.

Tome 3

Tome 3

Troisième tome de l’uchronie « Wunderwaffen« . Nous sommes en 1946 et la guerre fait toujours aussi rage entre les Alliés et le 3ème Reich.

Le lieutenant-colonel Murnau a été « embauché » par l’Ordre Noir pour essayer les nouvelles armes.
Mais un autre drame, ce joue : celui de détruire le nouveau site d’Auschwitz-Birkenau. Pourquoi « nouveau » ? Je ne préfère pas écrire à quoi sert le site, lisez le…. C’est le summum de l’horreur !

La série « Câline et Calebasse » est plus connue sous le nom de « Les Mousquetaires ».

C’est l’histoire de Calebasse, un jeune et fringant mousquetaire, et de sa fidèle jument, Câline. Cette dernière est assez irascible. Peut être son caractère de percheron.
Ces aventures, créées par Raoul Cauvin et Mazel, ne sont pas sans rappeler les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas, mêlés à Lucky Luke pour l’humour et cette fidèle amitié Homme-Cheval.

« Barracuda » n’est décidément pas une série de pirates comme les autres… et tant mieux ! Ce troisième tome est toujours aussi vampirisant au niveau scénaristique… Chaque retournement de situation de la part des trois personnages principaux est surprenant. J’ai toujours hésité à le dire jusqu’à maintenant, mais « Barracuda » est un vrai … thriller !

Une série exceptionnelle qui revisite à sa façon le thème des pirates. Nous sommes loin des clichés de Barbe Rouge et autres du genre : Pas de navire au combat, ni de batailles sanglantes, ni de pirates sanguinaires envahissant les villes espagnoles… Ici règnent plutôt la magie, le mystère et l’occultisme.
Sans oublier l’amour et la trahison.

oretlesang01_92721Les rencontres improbables et les amitiés inattendues naissent souvent de situations extrèmes. C’est dans l’enfer des tranchées que Léon, un caïd corse, se liera d’amitié avec son supérieur le lieutenant Calixte de Prampéand, d’origine aristocrate et riche industriel.

Cette série commence autour d’une inspection des troupes, où il est question de tenue non réglementaire et d’un hérisson alcoolique… et finira à l’autre bout du monde, dans une grande aventure ébourrifante !

DERNIERS ARGONAUTES T01[VO].indd.pdfUn beau jour, les Dieux ont cessé de parler aux humains. Les hommes se trouvèrent abandonnés et désespérés, le monde commença à sombrer dans le chaos le plus sombre… Mais tout espoir n’est pas perdu : les Oracles disent qu’il existe un moyen de sortir les Dieux de leur silence, en leur apportant l’Orbe du Monde. Et qu’un seul homme sera capable d’accomplir cette quête : Jason, le héros légendaire qui, jadis, emmena les Argonautes chercher la toison d’or.

Embarquez pour une grande trilogie d’heroic fantasy dans l’univers de la mythologie grecque !

yaya1« Shangai, 1937. Dans toute la Chine, la guerre sème le désordre. Les enfants sont les victimes les plus injustement touchées ».

Cette histoire est celle de Tuduo, un jeune garçon de la rue, qui joue les acrobates pour gagner quelques pièces pour le compte de son méchant protecteur, et celle de Yaya, une fillette de famille bourgeoise, qui rêve de passer un concours de piano.

Suite à une fugue et aux bombardements, ces enfants issus de milieux très différents se trouveront livrés à eux-mêmes et finiront par se rencontrer, pour vivre ensemble de grandes aventures.

vietkieu1_1Dans « Quitter Saigon », Clément Baloup nous transmet les témoignages de son père et son grand-père, des « Viets keus » , forcés de quitter leur terre natale par l’armée japonaise, américaine et française. Un récit fort et émouvant, admirablement mis en images.