En 1907, Ellis Island sert de porte d’entrée aux migrants. Sur cette île, il est décidé quelles personnes peuvent pénétrer ou non sur le territoire américain. Venu de Sicile, le jeune Tonio va découvrir le territoire de la liberté… mais à quel prix ? Philippe Charlot et Miras dévoilent l’envers du décor du rêve américain, qui n’est pas sans rappeler la situation mondiale d’aujourd’hui !

Chris Kyle est le meilleur tireur d’élite américain de tous les temps, sa renommée est sans limite. Après ses différentes missions en Afghanistan, il continue à prôner la possession des armes à feu. Mais, parfois, elles peuvent se retourner contre ceux qui les idéalisent… Fabien Nury et Brüno nous immergent avec brio dans cette page tourmentée de l’histoire américaine !

En 1895, Edmond Rostand n’a aucun talent pour le Paris du théâtre. Il écrit, écrit et écrit encore mais il ne rencontre pas le succès escompté. Pire, les programmateurs de pièces lui tournent le dos. Il ne lui a fallu qu’une rencontre avec Honoré, ce barman à la rime joyeuse, pour comprendre comment il doit écrire ! Cet agréable roman graphique de Laurent Chemineau, d’après une pièce d’Alexis Michalak, nous présente une partie de la vie d’Edmond Rostand, qui se lit comme une pièce de théâtre !

Le 11 novembre 1918, Lucien est seul dans son lit d’hôpital et les cloches sonnent la fin de la guerre. Cet hôpital est en réalité un ancien orphelinat. Les souvenirs commencent à remonter… Nous retrouvons avec plaisir les enfants de « La Guerre des Lulus », dont ce sixième album démarre un nouveau cycle ! Notre petite madeleine de Proust !

Revenir après la guerre. Conserver ses cicatrices sans que celles-ci n’émergent devant les autres. Faire face aux regards. Et être prêt à se battre à nouveau contre un nouvel ennemi : la rumeur ! Avec ce one-shot, Philippe Pelaez et Victor L. Pinel relèvent le défi de ne pas tomber dans le creuset du fatalisme, et livrent un récit juste et touchant.

Avec « Spirou, le journal d’un ingénu », nous faisions la connaissance d’un tout jeune Spirou à la fin des années 30. Encore loin du reporter assoiffé de justice que nous connaissons, il était groom au Moustic Hotel. Plutôt lisse et simple d’esprit, il a au fil de l’album découvert l’amour, acquis une conscience politique, et découvert que le monde qui l’entoure était en train de sombrer… dans la Seconde Guerre mondiale.