SeulsJ’avoue au tout début que « Seuls« , cette série de Gazotti et Vehlmann, ne m’intéressait pas du tout. Scénario étrange, sans but..

Mais au fur et à mesure des tomes (hé oui, malgré tout j’ai continué à lire la série), j’ai accroché au fondement de la série : la mort. Et toute la philosophie que cela pose.

PoussinVoici une BD plutôt tournée vers le métaphysique : un poussin qui se pose des questions existentielles et conceptuelles… Des questions auxquelles Eric Emmanuel Schmitt le scénariste se risque à chercher des réponses…

C’est l’histoire d’un poussin, sans nom, qui lorsqu’on lui pose la question « Qui es tu ? » ne sait que répondre.

Jehan PistoletVoici en édition intégrale les aventures de Jehan Pistolet d’Albert Uderzo et de son incontournable complice, le regretté René Goscinny.

Jehan est serveur dans une taverne. Son rêve est de devenir un capitaine au service de son Roy. Il rallie à sa cause des amis qui ne sont pas plus marins que lui… mais emportés par l’aventure !

SpirouPendant la guerre, les journaux jeunesse n’ont guère paru. Faute à la restriction papiers.

Pourtant quelques irréductibles font paraitre, sous le manteau, les précieuses pages pour réconforter à la foi les enfants et les adultes. Mais aussi pour contrer les quotidiens contre les éventuels mensonges propagandistes.

« Spirou sous le manteau » présente quelques couvertures parues entre 1943 et 1944, toutes dessinées par Alec Séverin, dessinateur peu connu du grand public.

Les dessins des couvertures présentés dans l’album sont tout de même dans l’empreinte de cette période néfaste de la seconde guerre mondiale. Spirou et Fantasio se font les porte-paroles de la Liberté et de la résistance contre l’envahisseur. Tour à tour, dans ces couvertures, nos héros se montrent résistants, débrouillards, généreux et réconfortants.

Une page (pas plus) où il ne règne qu’un seul mot d’ordre : rire

Cet album, loin des classiques, est sorti dans le cadre des 75 ans de Spirou… On ne peut que félicité une telle initiative !

Tome 3

Tome 3

Troisième tome de l’uchronie « Wunderwaffen« . Nous sommes en 1946 et la guerre fait toujours aussi rage entre les Alliés et le 3ème Reich.

Le lieutenant-colonel Murnau a été « embauché » par l’Ordre Noir pour essayer les nouvelles armes.
Mais un autre drame, ce joue : celui de détruire le nouveau site d’Auschwitz-Birkenau. Pourquoi « nouveau » ? Je ne préfère pas écrire à quoi sert le site, lisez le…. C’est le summum de l’horreur !

PercevanLe récit commence de façon bucolique : Kervin et Percevan sont les invités du château de Balkis. Kervin pêche… et Percevan utilise son temps comme il peut. C’est un homme qui aime les aventures et ne rien faire le stresse !

Mais quelque chose d’anormal se passe : Percevan subit ses journées de manière « hachurée » . Il y a des moments de vide pendant la journée, des évènements qui ne lui semblent pas continus.

Lorsqu’il en parle à Balkis, cette dernière pense que quelqu’un perturbe le 8ème Royaume : celui du Temps !

Orbital HSUn hors série attendue par les fans… tout en guettant d’un œil la sortie du tome 6 !

4 historiettes débutent l’ouvrage : « Nina l’extractée » , « Première rencontre » , « Métamorphose » et « Conflict Dual » . Suivi par des « Chroniques galactiques » , sorte d’extra présentant le riche univers des personnages Caleb et Mézoké.

La série « Câline et Calebasse » est plus connue sous le nom de « Les Mousquetaires ».

C’est l’histoire de Calebasse, un jeune et fringant mousquetaire, et de sa fidèle jument, Câline. Cette dernière est assez irascible. Peut être son caractère de percheron.
Ces aventures, créées par Raoul Cauvin et Mazel, ne sont pas sans rappeler les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas, mêlés à Lucky Luke pour l’humour et cette fidèle amitié Homme-Cheval.