Le voyage extraodinaire

Une belle BD d’aventures steampunk de deux enfants pas comme les autres, ou la rencontre de Jules Verne et des Orphelins Baudelaire… par Filippi et Camboni !

Dans un monde uchronique où une Troisième Force constituée de robots menace, Emilien et Noémie vivent dans un pensionnat anglais niché dans un arbre (une des premières trouvailles mirobolantes). Les deux cousins sont malicieux, attachants et géniaux, très matures pour leur âge. Leurs parents sont des savants ou des aventuriers et ils en ont hérité un sacré goût de l’invention et de la débrouille! De retour chez eux, ils vont s’interroger sur leurs familles, traverser des lieux grandioses (manoir magnifiquement démesuré ) et rencontrer de précieux compagnons d’aventures.

Dans le second tome qui est sorti le 20 mars, les deux ados veulent rejoindre Paris pour s’inscrire au grand concours Jules Verne avec une stupéfiante machine de leur invention et tenter de retrouver le père d’Emilien. Mais la route est semée d’embûches, et il faudra faire appel à bien des ressources pour contrer les péripéties, les intrigues politiques et les concurrents malveillants.  Là encore ils vont arpenter d’invraisemblables lieux magiques (mention spéciale à la serre parisienne…) et se sortir miraculeusement de périlleuses situations.

J’ai aimé les BD « Gargouilles » , « Orull » et autres « Monster Allergy » , je ne suis pas étonnée de découvrir les liens entre ces titres et les deux complices scénariste et dessinateur ici réunis. Je prends mon billet de dirigeable pour la suite de ces aventures extraodinaires !

J’AIME: l’univers Vernien omniprésent, les inventions incroyables, les décors de fer, de vapeur et de verre, les machines, costumes et autres éléments d’ambiance rétro-steampunk très agréables, les couleurs splendides, les cadrages audacieux et le soin apporté à l’objet livre à la couverture-hommage Hetzel superbe.

J’AIME MOINS: la frustration d’une intrigue en pointillé, d’un contexte politique ou même géographique parfois un peu flous, certaines incohérences très légères auxquelles il ne faut pas s’attacher, des personnages dont on aimerait en savoir plus et dont les dessins sont parfois un peu décevants. En bref, des défauts de premiers tomes que je trouve trop courts.

On oublie le vraisemblable, on s’ouvre à l’aventure et on embarque dans les machines grandioses pour ce voyage extraordinaire en compagnie de deux héros à qui rien ne fait peur !

Un article publié en collaboration avec « Petites Madeleines » , le blog de lectures, de coups de cœur et de petits bonheurs…

The following two tabs change content below.
Avatar
Amatrice de lectures en tous genres, gourmande et curieuse. Les livres, elle a réussi à en faire son job et en parle sur son blog là: http://www.petitesmadeleines.fr/ Voudrait avoir le même coiffeur que Nävis, manger comme le Gourmet solitaire, parler l'elfique et vivre dans une époque steampunk.
Avatar

Derniers articles parFaelys (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *