« Le Paris des merveilles » : interview de Etienne Willem à Quai des Bulles


Bienvenue dans le Paris des Merveilles, où les humains côtoient les gnomes, elfes et autres dragons.

Après la série explosive « Les artilleuses », Etienne Willem  adapte en BD le roman de Pierre Pevel.

Séance interview !

 

Qu’est ce qui t’as donné envie d’adapter en BD cette histoire ?

C’est très simple : j’ai adoré les romans ! En les lisant, les images défilaient devant mes yeux. L’adaptation s’est donc faite naturellement. J’ai rencontré Pierre Pevel, l’auteur du roman, au festival du « Livre sur la place » à Nancy en 2006. On a très vite sympathisé. Je lui ai proposé de faire une adaptation des romans, il a préféré me proposer une nouvelle histoire dans le même univers. C’est ainsi que sont nées « Les artilleuses ». Nous étions tous les deux occupés par d’autres projets, cela a donc traîné.

Quand nous avons appris que Drakoo se montait, nous avons senti qu’il y avait une carte à jouer, que ces BD auraient leur place dans leur catalogue. Christophe Arleston a été emballé ! Puis nous avons enchaîné sur l’adaptation du roman. Je suis content, car c’est ce que je voulais au départ.

 

Faire une adaptation est un exercice plus difficile qu’une création pure ?

« Les artilleuses » était calibré directement pour le format BD. Adapter un roman est une autre paire de manches. Deux personnages peuvent discuter pendant dix pages autour d’une table, cela ne sera pas gênant dans un bouquin. Dans une BD, c’est plus compliqué. Il faut parfois réorganiser certaines scènes pour donner du rythme à l’ensemble.

J’ai relu le bouquin, j’ai fait une fiche pour chaque scène puis j’ai adapté tout cela. Pierre a tout validé. J’ai ensuite créé un story-board et il a réécrit les dialogues, pour caler au format BD et garder sa verve.

 

Il y a toujours du mouvement dans les scènes, beaucoup d’action.

Hé oui, vingt ans de dessin animé, cela marque ! J’ai travaillé sur de nombreux projets, notamment « Ernest et Célestine » ou « Le chant de la mer ». Je crois que « Les artilleuses » détiennent le record de vitres brisées ! (rires) 

 

Dans « Le Paris des merveilles », on retrouve aussi les « Brigades du Tigre ». Clin d’œil à la série TV de l’époque ?

Je me suis bien amusé à caricaturer ces personnages. Globalement tous les personnages ont un côté très sympathique, chacun avec son caractère. J’ai aussi pris beaucoup de plaisir à dessiner le chat ailé Azincourt. C’était la cerise sur le gâteau !

 

Quelle est ton inspiration pour créer les décors de l’époque ?

Je me base sur des photos, de vieilles cartes postales, de documents… Google m’apporte une aide formidable ! (rires)

 

On trouve dans chaque case des petits détails en fond, comme cette personne qui allume un réverbère à l’aide d’un petit dragon.

Oui, c’est un vrai plaisir. Par exemple, dessiner une foule dans une exposition peut vite être très ennuyeux. J’adore glisser des petits gags visuels en fond. C’est plus facile dans un univers comme celui-là, où on peut intégrer n’importe quelle créature fantastique en arrière-plan : un dragon, une fée, un gros ogre qui bouscule un elfe…

 

La fin de cet album appelle à une suite. C’est prévu ?

Oui, j’attaque l’adaptation de la deuxième partie du roman ce mois-ci. On devrait publier au moins six albums. Et nous ne sommes pas à l’abri que Pierre publie un autre roman entretemps ! (rires)

Certains lecteurs me demandent si un crossover est prévu. Je leur réponds que si les artilleuses rencontrent Isabelle de Saint-Gil, cela promet d’être explosif ! Soit elles mettent Paris à feu et à sang, soit elles s’entendent bien et le monde va trembler ! (rires)

Pierre et moi avons sans cesse envie de rebondir sur de nouvelles idées. L’univers de cette série est très riche, c’est génial ! L’histoire peut être très drôle comme elle peut glisser dans quelque chose de très sombre. Les portes sont ouvertes, on n’a pas envie de s’arrêter là !

 



En bref

Série en cours (1 tome paru)
Auteur : Pierre Pevel Etienne Willem
Editeur : Drakoo



Découvrir nos interviews réalisées à Quai des Bulles 2022 !


The following two tabs change content below.
Avatar

BennyB

Co-fondateur de la Loutre Masquée, il est né en 1743, un samedi. Son but dans la vie : rendre le monde meilleur, avec des sites internet à base de loutres. Et il trouve que Spirou a vachement plus la classe que Tintin, quand même.
Avatar

Derniers articles parBennyB (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *