Facteur pour femmes 2

En cet été 1960, Linette passe quelques temps chez sa grand-mère sur une petite île bretonne, loin de tout. Elle évoque alors le parcours de son père. Il était facteur sur l’île et il a disparu il y a déjà plusieurs années suite à un accident.

Linette tombe alors sur des photographies qui font renaitre les souvenirs. Mais quelles sont toutes ces femmes présentes le jour des obsèques de Maël ?

En effet, son papa Maël, facteur de son état, n’a pas été appelé pour combattre en 14-18, car il était estropié. Seul homme resté sur l’ile, il était devenu le confident de bon nombre de ces dames, dont les maris étaient partis au front. Et plus si affinités !

Le jour arrive où les histoires commencent à être révélées. Ces histoires de « coucheries » avec le facteur durant la Guerre ne sont pas « jolies jolies », alors que faire ? Faut-il cacher cette histoire ? Comment Maël a-t-il réellement disparu ? Y a-t-il plusieurs secrets que les femmes doivent garder ? N’est ce pas trop lourd à porter pour elles ?

Le premier « Facteur pour femmes » était une réussite ! Si vous ne le connaissez pas, lisez donc notre chronique !

Aux commandes de ce second tome, nous retrouvons au scénario Didier Quella-Guyot. Il revient avec une idée soufflée par sa conjointe. Suite au premier tome, que deviennent les femmes qui ont trompé leur mari ? Que font-elles de se secret ? Dans cette suite savoureuse, les révélations seront dévoilées…

En effet, un facteur qui a des aventures avec beaucoup de femmes seules pendant la Guerre , c’était déjà « coton ». Des questionnements allaient arriver. Or les auteurs ont décidé de répondre ici à toutes ces interrogations. Il s’agit ici d’aborder ces faces cachées, ces éléments derrière le rideau que le spectateur ne voit jamais.

Cet album raconte des tranches de vie que l’on a pu lire sur la grande Guerre, mais elle traite surtout des secrets de cette sombre époque, qui parfois restent bien lourds à porter.

J’ai apprécié le récit précis et très émouvant sur ces femmes qui se battent pour leur liberté, et ce droit d’avoir été heureuse à un moment où elles étaient bien seules.

Aux dessins,  Manu Cassier prend le relais de Sébastien Morice, qui avait œuvré sur le premier tome. Ce dernier était occupé sur l’adaptation en BD de la trilogie marseillaise de Marcel Pagnol. Manu Cassier relève donc le défi, et c’est génial ! Il est vrai que j’avais énormément apprécié le trait si particulier de Sébastien. Nous retrouvons tous ces personnages bretons si attachants, que Manu réussit à faire vivre une nouvelle fois, et c’est réussi !

Ce second donc tome clôt le cycle de cette série pour ados et adultes.

 

 

En bref

Série terminée (2 tomes)
Auteurs : Didier Quella-Guyot et Manu Cassier
Editeur : Grand Angle


Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !

The following two tabs change content below.
McR

McR

McR a est un homme barbu mais pas méchant. Il a connu la préhistoire, et grâce à un accélérateur de particules, il a pu rejoindre la communauté.
McR

Derniers articles parMcR (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *