Quatorze juillet

Promu à un avenir prometteur de gradé, Jimmy est un gendarme athlétique et très rigoureux. Il est muté dans la commune de Roissan-en-Isère, un village dans un coin perdu.

Lors d’un contrôle routier, il verbalise Vincent pour excès de vitesse. Quelques jours plus tard, Jimmy recherche des exploitations de cannabis sur la commune, lorsqu’il tombe nez à nez avec un cheval qui jaillit d’un buisson, monté par une jeune femme. Elle est aussitôt conduite à la gendarmerie.

Il s’avère que le cheval a été volé. Lisa, la jeune femme, est mineure. Le gendarme prend donc contact avec son représentant légal. Jimmy découvre alors que le père de la fille n’est autre que Vincent, le chauffeur verbalisé quelques jours plus tôt.

 

Une question se pose : Pour quels motifs le père et sa fille sont-ils venus vivre dans ce coin perdu ?

En réalité, Jimmy apprendra que la femme de Vincent a été tuée dans un attentat. Vincent sa fille sont venus dans le village de Roissan-en-Isère en vue de « prendre du recul ».

Les propriétaires du cheval n’ont pas porté plainte. Pour autant, le gendarme doit se rendre au domicile de Vincent afin de signer un certain nombre de documents administratifs. Commence alors à se lier une relation amicale entre Vincent et Jimmy.

A compter de maintenant, Jimmy va tout faire pour protéger Vincent et sa fille. Mais de quoi ? D’eux-mêmes ? Des autres ? De quel danger ?

Cet album est le fruit du travail de Bastien Vivès (« Last Man », « Polina ») au dessin et Martin Quenehen au scénario. Il est assez dur d’évoquer les traumatismes des personnes qui ont perdu un proche lors d’un attentat, et ces aventures y réussissent à merveille.

L’histoire est simple et agréable. Le gendarme a également perdu son père dans un attentat. Lorsqu’il rencontre des personnes qui ont vécu la même chose que lui, il souhaite les aider envers et contre tout.

Ces personnes que sont Vincent et sa fille Lisa éblouissent Jimmy, Vincent est un peintre au physique patachon. Quant à Lisa, elle est d’une beauté resplendissante.

Il y a toujours lieu de se poser la question : comment fait Bastien Vivès pour évoquer des sentiments sans montrer les regards ? En effet, il dessine parfois des personnages sans yeux et pour autant, l’expression est là comme par magie.

Cet album est donc surprenant par le trait, mais il l’est aussi par l’histoire. Ce polar parvient à captiver, notamment au travers du personnage de ce gendarme qui essaie de sauver des vies, même si personne ne lui demande rien.

Ce roman graphique est à dévorer sans plus attendre. il s’agit d’un one-shot plutôt destiné aux ados / adultes. Une lecture recommandée par La Loutre elle-même !

 

 

En bref

Un one-shot
Auteurs : Bastien Vivés et Martin Quenehen
Editeur : Casterman


Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !

The following two tabs change content below.
McR

McR

McR a est un homme barbu mais pas méchant. Il a connu la préhistoire, et grâce à un accélérateur de particules, il a pu rejoindre la communauté.
McR

Derniers articles parMcR (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *