Les naufragés de la méduse

Novembre 1817, Théodore Géricault décide de récupérer les témoignages des rescapés du radeau de la méduse. De ce terrifiant naufrage, il souhaite faire quelque chose, un tableau… mais pas n’importe lequel ! Il souhaite faire naître une œuvre qui marquera les esprit. Un tableau qui sera géant par sa grandeur mais aussi par son inspiration, sa définition, son implication, sa couleur, et surtout par la présence de ces hommes, des marins, des survivants et des morts…

Pourtant rien n’est simple, car la vie de Théodore Géricault est elle-même compliquée. De ses amours interdits avec sa tante, qui arriveront aux oreilles de son oncle ! Il aura l’interdiction de revoir sa bien-aimée.

Lancé dans une recherche de la perfection, il va mener une véritable enquête afin de retrouver les survivants du naufrage de la méduse. Il va les interroger, les harceler et les convaincre de lui dire toute la vérité sur les gestes cannibales des survivants.

Enfin, il étudiera la mort au point de peindre des morceaux de chairs ou des têtes. De cette expérience, il ne ressortira pas indemne.

Le résultat est visible au Louvre !

 

Jean Christophe Deveney et Jean Sébastien Bordas décident de nous faire découvrir l’univers de Théodore Géricault, sa passion, sa critique, son œuvre, sa vie décousue. Et ceci à travers la réalisation d’un tableau : « Le radeau de la méduse ».

Sur un fond de marron, gris et bleu foncé, les couleurs expriment une peine, une douleur, la fin de la vie mais celle aussi de l’espérance.

Les auteurs arrivent à nous embarquer dans cette histoire de la réalisation d’une œuvre magistrale, mais aussi à nous faire comprendre quel est le contexte dans lequel a été peint ce chef d’œuvre.

Cet album est un one-shot extrêmement bien mené, bien documenté et mené comme un roman.

Il s’adresse particulièrement bien aux adultes, mais peut aussi servir de base aux étudiants afin d’appréhender le contexte de la réalisation de cette grande peinture historique.

Le sujet me paraissait un peu éloigné de mes intérêts, mais j’avoue que je me suis laissé emporter par cette histoire. Le parallèle entre la vie du peintre et le contexte du naufrage est fantastiquement bien raconté. Moi qui ne connaissais pas réellement l’histoire de la méduse ni celle de Théodore Géricault, j’y ai appris énormément de choses !

Qui plus est de voir la reconstitution du radeau de la méduse dans la corderie royale de Rochefort !

À fond l’aventure !

En bref

1 one-shot
Auteurs : Jean Christophe Deveney et Jean Sébastien Bordas
Editeur : Casterman


Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !

The following two tabs change content below.
McR

McR

McR a est un homme barbu mais pas méchant. Il a connu la préhistoire, et grâce à un accélérateur de particules, il a pu rejoindre la communauté.
McR

Derniers articles parMcR (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *