La tendresse des crocodiles

Première BD d’une bien jolie trilogie, la Tendresse des Crocodiles (au Seuil) est une aventure romanesque sensuelle et perchée en haut d’un cocotier.

C’est le récit de Jeanne, une jeune femme sur le point de se marier, partie sur un coup de tête en brousse, sur les traces de son père (anthropologue ?) adoré … On est au début du XXème, les personnages vont devoir s’acclimater (les uns aux autres…), au cours de cette expédition en Afrique… et ce n’est pas une mince affaire !

Jeanne est à la fois précieuse et naturelle (et entêtée…), Eugène est un aventurier blasé,  autocentré et alcoolique (mais tendre et protecteur « mine de rien des fois »…) et Victoire, et bien, elle est folle  (mais est-elle une gentille dingo ?).

Le dessin est épais et tout en rondeurs, les personnages sont à la fois caractériels et charnels, les répliques pleines de malice et surtout : le scénario des 3 BD réunies est tout à fait imprévisible ! Une sorte de roman illustré subtil, où se mêlent sensualité, sorcellerie et psychanalyse.

Le second tome s’intitule L’ivresse des poulpes (au Seuil toujours) et je le trouve tout aussi réussi que le premier !

Le troisième, Lily Love Peacock (chez Casterman), raconte une histoire d’aujourd’hui et peut être découvert seul ou avant les deux autres …

Mais si on a lu les deux premiers, c’est trop bien de découvrir ensuite (dans le 3ème) la vie et les méandres psychologiques de Lily, la petite fille de Jeanne… (bon, Lily n’a rien à voire avec Jeanne – elle vit en France et monte un groupe de Rock avec sa copine Rubis – enfin en apparence parce que… son passé la tarabiscote !).

Bref ! cette troisième étape qui se déroule deux générations plus tard fait prendre au tout la forme d’une saga familiale et amoureuse croustillante !

Intéressante, drôle et belle pour les yeux, nul besoin d’ajouter que cette trilogie rondement menée figure dans le top five de mes BD favorites ! (avec le Poulet aux prunes, les Pilules bleues, les Petites éclipses, les Petits Ruisseaux, Fraise et Chocolat, Lulu femme nue et tous les Davodeau dans le même sac ; Dans tes yeux de Bastien Vivès est dans le panier également… bon ok ça fait plus que five…).

Allez, devinette ! Fred Bernard est un homme ou une femme ? Heyhey… la réponse en deux cliquettes sur internet !

De Fred Bernard aussi et dans le même genre :

* (avec moins d’amour mais pleins d’autres trucs) : l’homme Bonsaï

* (avec toujours de l’amour et des questions de trentenaire célibataire) : Cléo, qui est à goûter également (même si le scénario est plus simple…) car les dessins recèlent toujours autant de délices !

The following two tabs change content below.
Avatar

Nolwenn Roseau

Avatar

Derniers articles parNolwenn Roseau (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur "La tendresse des crocodiles"

  • Avatar
    5 Avr 2011

    Tout à fait d’accord avec Nolwenn, les BD de Fred sont croustillantes à souhait! 🙂
    Un hic: l’ivresse du poulpe est actuellement introuvable et c’est bien dommage!!!

  • Avatar
    5 Avr 2011

    Bas les masques ! Je t’ai reconnue !
    Ma keupine Annette !
    Dès que tu auras lu sa dernière BD sur la danseuse, tu fais un article sur Bastien Vives ? ou un article sur Vanyda ? Je n’ai toujours pas lu le dernier tome de l’Immeuble d’en face (…comme quoi… je ne suis plus tellement café-ragots en fait 🙂 Et je l’ai prêté à ma voisine du dessus, une façon comme une autre de partager des trucs… et de rester en bons termes… 🙂
    Bizette alouette !