« Le convoyeur » tome 2 : « La cité des milles flèches »

Dans un monde apocalyptique où « la rouille » s’est attaquée au fer, l’âge de pierre est revenu au goût du jour. Le « chacun pour soi » règne en maître. Au milieu de tout cela, celui qu’on appelle le convoyeur est un être à part. Ce mercenaire travaille pour qui le paie. Il accepte des missions à une seule et unique condition : les commanditaires doivent avaler un œuf qu’il leur remet lui-même.

Jusque là, tout allait bien. C’était sans compter sur la présence d’une mystérieuse chasseresse. Cette femme venue de nulle part veut la peau du convoyeur, qu’elle accuse d’avoir assassiné son fils. Un combat s’engage. La chasseresse est laissée pour morte, mais le convoyeur est blessé.

Il reprend alors son périple vers la cité d’Arcasso. Il avait pour mission de retrouver le fils du Duc d’Arcasso. Mais rien ne se passe comme prévu… Qui est réellement ce convoyeur ? Est-il humain aux pouvoirs surnaturels, ou un mutant ? Existe-t-il plusieurs convoyeurs ?

Nous retrouvons Tristan Roulot et Dimitri Armand dans ce second tome qui pose encore une pierre angulaire à l’édifice. Les deux auteurs réussissent à nous entraîner une seconde fois dans ce monde apocalyptique digne d’un Mad Max.

Des personnages difformes évoluent, animés avec un trait de génie par les dessins de Dimitri Armand. Ce convoyeur semble tout droit sorti d’un western, genre qui tient à cœur aux auteurs : Dimitri venait de terminer les séries « Texas Jack » et « Sykes ».

Le convoyeur intrigue par sa noirceur et je reste impatient de connaître la suite. Il s’agit d’un deuxième tome d’une série prometteuse pour les adultes et ados.

« Il ne fallait pas venir le chercher, vous allez le trouver ! »

 

 

En bref

Série en cours (2 tomes)
Auteurs : Tristan Roulot et Dimitri Armand
Editeur : Le Lombard


Acheter cette BD sur le site de la librairie Critic !

The following two tabs change content below.
McR

McR

McR a est un homme barbu mais pas méchant. Il a connu la préhistoire, et grâce à un accélérateur de particules, il a pu rejoindre la communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *