Super Cyprine

Comme beaucoup d’adolescentes, Cypry a les hormones en feu. Mais lorsqu’elle couche avec ses petits amis, sa cyprine acide les blesse gravement. Impossible de faire l’amour normalement. Ses deux amis finissent à l’hôpital et elle va devoir vivre avec cela.

Les moqueries commencent à pleuvoir à l’école. Sa décision est prise, elle quitte sa ville pour la capitale. A Paris, Cypry découvre ce qu’est le harcèlement de rue. Un peu perdue, elle se retrouve à Pigalle, face au cabaret « Mlle Joséphine ». C’est là qu’elle va trouver son premier emploi de serveuse. Elle se découvre une fascination pour le monde de la nuit et admire les shows de transformistes.

Tout est donc au mieux dans le meilleur des mondes jusqu’au jour où des jeunes viennent les insulter dans le bar. Les attaques machistes ne sont pas du tout du goût de Cypry. La vengeance est un plat qui se mange froid. Cypry ne va pas lâcher, c’est ici que tout commence !

Quelle idée est passée dans le crâne de Tess Kinski lorsqu’elle a écrit Super Cyprine ? Elle dit que suite à un énième harcèlement de rue dont elle a été victime, elle a imaginé « une sorte de catwoman qui soudainement dans la nuit, sauterait la tête en bas, croquerait le paquet de ces mecs et hop, remonterait aussitôt ». Mais Tess ne s’arrête pas là. Elle imagine que la cyprine de sa super héroïne est corrosive, c’est là que tout part en vrille…

Super Cyprine a été pour moi une sacrée surprise à plusieurs niveaux. Si l’histoire peut sembler simple à l’origine, tout s’accélère lorsqu’elle blesse ses partenaires et qu’elle en fait un super-pouvoir. Il faudra le maîtriser. La parenthèse du cabaret permet de tout détruire et de tout construire.

N’en dévoilons pas trop, cela gâcherait le plaisir de lecture. Quoiqu’il en soit, voici un roman graphique pour ado et adultes qui mérite le détour ! Les traits sont précis, les personnes caricaturées font mouche. J’y ai apprécié l’utilisation de quelques couleurs seulement qui mettent en valeur le récit. Le scénario et le dessin vont de pair.

Massot Editions ne s’y est pas trompé. L’humour permet de tout dire et Tess nous le montre ici. Que le spectacle commence !



En bref

1 one-shot
Auteur : Tess Kinski
Editeur : Massot Editions


The following two tabs change content below.
McR

McR

McR a est un homme barbu mais pas méchant. Il a connu la préhistoire, et grâce à un accélérateur de particules, il a pu rejoindre la communauté.
McR

Derniers articles parMcR (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *