Et si le Joker était le « gentil », et Batman le « méchant » ?

A la suite d’un course-poursuite violente dans Gotham City, Batman tient enfin de Joker à sa merci. Devant de nombreux témoins, il lui fait ingérer de force des pilules prohibées… qui auront pour effet de le transformer à nouveau en Jack Napier, l’alter ego « humain » du Joker !

Batman va alors être accusé de « bavure », d’être incontrôlable et de causer trop de d’images collatéraux. Et aussi d’être égoïste : pourquoi garder toute sa technologie et ses gadgets pour lui, plutôt que d’en faire profiter la police de Gotham ?

Très médiatisé car jouant sur la corde sensible du grand public, Jack Napier profitera de son succès auprès des foules, jusqu’à se présenter aux élections pour devenir le nouveau maire de Gotham City !

Dans un futur post-apocalyptique où la nature a repris le dessus sur la technologie, les humains se sont réfugiés dans des villages fortifiés, appelés « colonies ». Chaque colonie s’organise en petite société avec ses règles et ses fondements, où l’on ne vit que pour une chose : apprendre à survivre face aux Rippers, des créatures sanguinaires qui rodent à l’extérieur. Toute sortie en dehors des villages, dans la « zone de danger », est interdite.

Dans la colonie n°13, surnommée « Fort apache », arrive un train avec de nouveaux pensionnaires : les frères Archibald et Zacharias (Archer et Zack pour les intimes), deux jeunes orphelin rebelles. Ils vont devoir apprendre la dure vie dans le camp, entre l’enseignement militaire très strict, les bandes d’ados… et bien sûr les Rippers !

Attention ! Voici venir Gregory Sand : il est le marchand de sable, l’homme dont on ne retient pas le nom. Il a le pouvoir d’intervenir à l’intérieur de nos rêves et…. de nos cauchemars !

Vivant à New York, ayant pris possession du corps d’un humain plongé dans le coma, Gregory est en réalité Hypnos, le dieu des rêves.

Dans les cauchemars d’une petite fille, il l’aide à vaincre le monstre du placard qui la traumatise. Mais avant de trépasser, celui-ci annonce à Gregory Sand qu’un croque-mitaine est à sa recherche, et qu’il le défie à l’intérieur des cauchemars.

En cette période de fêtes, nous avons décidé de vous concocter une petite sélection des BD que nous avons adoré découvrir tout au long de l’année 2018.

Aventures, science-fiction, humour, historique, jeunesse… Il y en a pour tous les goûts et tous les âges !

Un grand merci à toutes celles et ceux qui ont participé à la Loutre Masquée cette année !

A la recherche d’idées cadeaux ? C’est par ici !

« Soudainement renvoyé de son emploi, Butt, trentenaire, réexamine une à une toutes ses habitudes.

Jusqu’à se confronter à cette idée vertigineuse : et si travailler, après tout, cessait d’être l’horizon de nos vies ? »

Vaste question, abordée ici avec beaucoup d’humour par le chinois Justin Wong. Dans la ville de Hong-Kong, son héros, qui se retrouve du jour au lendemain dans une situation de « non-activité », s’interroge sur la nécessité d’être productif, sur la façon d’occuper son temps et surtout comment réapprendre à profiter de la vie.

« 1868… Le temps de l’industrie, l’âge du progrès. Des glaciers de l’Antarctique au cœur de l’Afrique, d’intrépides explorateurs repoussent sans cesse les limites de l’inconnu.

A présent, c’est au-delà du bleu du ciel, là où le froid glace le souffle, là où l’air disparait… que le mystère commence. »

Au XIXe siècle, Claire, une scientifique passionnée d’aéronautique, décolle par un temps très orageux à bord de « l’éthernaute », une montgolfière très sophistiquée. Malgré les avertissements de son mari le professeur Archibald et de leur fils Séraphin, elle part dans les nuages à la recherche de l’éther, un gaz encore inconnu dont la découverte permettrait de révolutionner les moyens de locomotions aériens.

Arrivée à plus de 12 000 mètres d’altitude, elle trouve ce qu’elle cherchait… avant de disparaître sans laisser de traces.

Pourtant, quelques années plus tard, une mystérieuse lettre anonyme informe Séraphin et le professeur Archibald que le carnet de bord de Claire a été retrouvé. On les invite à venir le récupérer en Bavière, où un travail très particulier les attendrait…

Le  jeune roi de Léthésie souffre d’un grave problème de mémoire : il ne retient rien du tout. Pas même les prénoms de ses deux serviteurs dévoués. Un jour, il reçoit une lettre d’invitation au grand bal de la princesse de Monaco.

Si le roi est partant pour y participer et rencontrer cette princesse, ses deux serviteurs le mettent en garde : il n’est jamais sorti de son royaume… Ses problèmes de mémoire pourraient attiser les moqueries des invités, ruiner sa réputation et celle de tout son pays !

Ils font alors appel à Simonide, un vieil homme farfelu échappé de la Grèce antique, qui sera chargé de donner des cours de mémorisation au jeune roi, pour lui permettre d’assister à ce grand bal, et séduire la princesse !

Voilà une BD surprenante !

Cette histoire pourrait être un simple conte fantaisiste, mais on se rend vite compte que c’est bien plus que cela ! Nous autres, lecteurs, allons prendre place aux côtés du jeune roi, et assister avec lui aux enseignements du vieux sage excentrique ! Nous allons donc découvrir par là de multiples astuces pour mémoriser des informations, et muscler sa mémoire.

Attention, attention ! Vous allez assister à un grand moment journalistique et loutristique ! Lors du festival Quai des Bulles à Saint Malo, nous avons eu l’honneur de réaliser une interview de Julien/CDM, le dessinateur de « Cosmik Roger » !

Parue dans Fluide Glacial, cette parodie de science-fiction vaut le détour intergalactique : la Terre est surpeuplée et polluée, et le gouvernement charge Cosmik Roger de sillonner l’espace à la recherche d’une nouvelle planète à coloniser. Sauf qu’il est alcoolique, loser, minable… mais hyper drôle ! Situations absurdes, créatures improbables, voyages dans le temps rocambolesques, bistrot galactique… On est fans !

Julien/CDM nous raconte ici sa passion pour la science-fiction et les séries Z, mais aussi pour le rock’n roll et plein d’autres choses !

Le festival Quai de Bulles 2018 à Saint Malo, c’est toujours un grand moment, comme vous avez pu le constater avec notre reportage photos.

Au détour d’une allée, nous sommes tombés sur le stand de NorthStar Comics, une maison d’édition indépendante associative très sympathique, aux projets ambitieux et qui méritent qu’on les soutienne !

Le stand Northstar Comics !

Nous y avons retrouvé le dessinateur Sebba, que nous vous avions présenté dans notre article sur sa série « Le Privé ».

Nous y avons aussi fait la connaissance de Laurent Arthaud, Patrice Martinez et François Maillet, les auteurs de « Hoplitéa », un comics français étonnant ! Il s’agit d’un grand hommage à la culture des super-héros, à la mythologie grecque, et à de nombreux autres univers !

Le scénariste Laurent Arthaud nous a accordé une interview pour nous parler de ce projet. Il nous présente son héroïne, ses personnages, ses inspirations. Il nous parle aussi de la difficulté d’être une maison d’édition indépendante de passionnés.

Prêts à rencontrer Hoplitéa, la Lionne de Sparte ?

Lors du festival Quai des Bulles à Saint Malo, nous avons eu la chance de rencontrer Pixel Vengeur. Avec Fabcaro, il a repris en 2016 pour Fluide Glacial l’iconique héros Gai Luron de Gotlib. Jeux de mots, situations absurdes, dialogues aux petits oignons… Tout y est !

Le tome 2, « Gai Luron passe à l’attaque », est sorti en 2017 avec Felder au scénario, et c’est à notre avis le plus réussi ! Il casse les codes du genre et fait sortir Gai Luron de son quotidien paresseux : avec son fidèle ami le renard Jujube, il s’engage dans l’armée à la recherche de sa dulcinée Belle-Lurette… et c’est le début d’une série de gags explosifs !