Le nom de Danger Girl vous dit quelque chose ? Pas étonnant ! C’était une série de comics devenue culte à la fin les années 90, pilotée par Andy Hartnell et J. Scott Campbell.

La recette ? Des histoires qui vont très vite, avec des courses-poursuites, des cascades, des gunfight, des grands méchants… et bien sûr des jolies filles !

Une ambiance voulue très proche d’un film d’action américain, avec de nombreux clins d’oeil à James Bond ou à « Drôle de Dames » :

Au service d’une agence secrète d’espionnage, les trois héroïnes mènent des missions périlleuses, toujours avec élégance et humour, pilotées à distance par leur mentor Deuce.

 

Attention, événement !

Voici la suite des « Royaumes du Nord », l’adaptation en BD de la série de romans jeunesse « A la croisée des mondes » de Phillip Pullman.

Un univers riche et inventif, dans lequel chaque personne est accompagnée d’un « daemon », un alter ego animal qui change d’apparence selon votre humeur.

Dans « Les Royaumes du Nord », premier roman de la trilogie décliné en trois BD, la jeune héroïne Lyra « Parle d’or » partait à la recherche de son ami Roger, kidnappé par les Enfourneurs. Pour cela, elle pouvait compter sur l’aide des nombreux personnages qu’elle croisera : des gitans, des sorcières, Lee Scoresby l’aventurier taciturne ou encore l’ours polaire en armure Iorek Byrnison… jusqu’à trouver un passage vers une autre dimension.

Voici l’histoire de Marcel Grob, jeune Alsacien de 18 ans, enrôlé de force en juin 1944, dans la Waffen SS. Mais cette histoire est loin d’être celle d’un soldat ordinaire.

Le scénariste de cette BD est Philippe Collin, auteur et producteur sur France Inter et Arte, né d’un mère bretonne et d’un père alsacien. Suite au décès de son grand-père, le frère de ce dernier devient son grand-père de « substitution ». Il s’appelle Marcel Grob et a fait la guerre du coté des Allemands, comme c’est le cas de beaucoup de « Malgré nous », ces alsaciens enrôles de force dans l’armée allemande.

« Lever la tête de son guidon et, avec un peu de chance, se perdre dans de jolis endroits. »

Lorsque Monsieur Iou décidé de faire le tour de Belgique à vélo, ce n’est pas par défi sportif, mais pour prendre le temps de découvrir un peu mieux son pays… et profiter des festivités de chaque région !

Et si le Joker était le « gentil », et Batman le « méchant » ?

A la suite d’un course-poursuite violente dans Gotham City, Batman tient enfin de Joker à sa merci. Devant de nombreux témoins, il lui fait ingérer de force des pilules prohibées… qui auront pour effet de le transformer à nouveau en Jack Napier, l’alter ego « humain » du Joker !

Batman va alors être accusé de « bavure », d’être incontrôlable et de causer trop de dommages collatéraux. Et aussi d’être égoïste : pourquoi garder toute sa technologie et ses gadgets pour lui, plutôt que d’en faire profiter la police de Gotham ?

Très médiatisé car jouant sur la corde sensible du grand public, Jack Napier profitera de son succès auprès des foules, jusqu’à se présenter aux élections pour devenir le nouveau maire de Gotham City !

Dans un futur post-apocalyptique où la nature a repris le dessus sur la technologie, les humains se sont réfugiés dans des villages fortifiés, appelés « colonies ». Chaque colonie s’organise en petite société avec ses règles et ses fondements, où l’on ne vit que pour une chose : apprendre à survivre face aux Rippers, des créatures sanguinaires qui rodent à l’extérieur. Toute sortie en dehors des villages, dans la « zone de danger », est interdite.

Dans la colonie n°13, surnommée « Fort apache », arrive un train avec de nouveaux pensionnaires : les frères Archibald et Zacharias (Archer et Zack pour les intimes), deux jeunes orphelin rebelles. Ils vont devoir apprendre la dure vie dans le camp, entre l’enseignement militaire très strict, les bandes d’ados… et bien sûr les Rippers !

Attention ! Voici venir Gregory Sand : il est le marchand de sable, l’homme dont on ne retient pas le nom. Il a le pouvoir d’intervenir à l’intérieur de nos rêves et…. de nos cauchemars !

Vivant à New York, ayant pris possession du corps d’un humain plongé dans le coma, Gregory est en réalité Hypnos, le dieu des rêves.

Dans les cauchemars d’une petite fille, il l’aide à vaincre le monstre du placard qui la traumatise. Mais avant de trépasser, celui-ci annonce à Gregory Sand qu’un croque-mitaine est à sa recherche, et qu’il le défie à l’intérieur des cauchemars.

En cette période de fêtes, nous avons décidé de vous concocter une petite sélection des BD que nous avons adoré découvrir tout au long de l’année 2018.

Aventures, science-fiction, humour, historique, jeunesse… Il y en a pour tous les goûts et tous les âges !

Un grand merci à toutes celles et ceux qui ont participé à la Loutre Masquée cette année !

A la recherche d’idées cadeaux ? C’est par ici !

« Soudainement renvoyé de son emploi, Butt, trentenaire, réexamine une à une toutes ses habitudes.

Jusqu’à se confronter à cette idée vertigineuse : et si travailler, après tout, cessait d’être l’horizon de nos vies ? »

Vaste question, abordée ici avec beaucoup d’humour par le chinois Justin Wong. Dans la ville de Hong-Kong, son héros, qui se retrouve du jour au lendemain dans une situation de « non-activité », s’interroge sur la nécessité d’être productif, sur la façon d’occuper son temps et surtout comment réapprendre à profiter de la vie.

« 1868… Le temps de l’industrie, l’âge du progrès. Des glaciers de l’Antarctique au cœur de l’Afrique, d’intrépides explorateurs repoussent sans cesse les limites de l’inconnu.

A présent, c’est au-delà du bleu du ciel, là où le froid glace le souffle, là où l’air disparait… que le mystère commence. »

Au XIXe siècle, Claire, une scientifique passionnée d’aéronautique, décolle par un temps très orageux à bord de « l’éthernaute », une montgolfière très sophistiquée. Malgré les avertissements de son mari le professeur Archibald et de leur fils Séraphin, elle part dans les nuages à la recherche de l’éther, un gaz encore inconnu dont la découverte permettrait de révolutionner les moyens de locomotions aériens.

Arrivée à plus de 12 000 mètres d’altitude, elle trouve ce qu’elle cherchait… avant de disparaître sans laisser de traces.

Pourtant, quelques années plus tard, une mystérieuse lettre anonyme informe Séraphin et le professeur Archibald que le carnet de bord de Claire a été retrouvé. On les invite à venir le récupérer en Bavière, où un travail très particulier les attendrait…