Les forêts d’Opale

Une série de pure heroïc fantasy, avec son lot de chevaliers, de sortilèges et de créatures fantastiques… Rien de très original… mais ne boudons pas notre plaisir !

Nous voilà projetés dans un monde imaginaire recouvert de forêts. Il y a longtemps, le clergé de la lumière a chassé les Titans, créatures pacifiques, à fuir de ce monde pour imposer sa dictature religieuse.

On suit Darko, un jeune apprenti verrier sans souci, qui apprend un jour qu’il est « l’élu » : il doit retrouver les Titans et leur permettre de renverser le tyran en place. Il sera aidé dans sa quête par son oncle le barde Urfold, sa soeur la danseuse Sleilo (anagramme de … ?) ainsi que la mystérieuse Tara et bien d’autres personnages.

Une série très classique… mais sympa !

Nous sommes donc dans de l’heroic fantasy ultra classique. C’est Arleston, créateur prolifique bien connu de Lanfeust de Troy, qui est aux commandes et on y retrouve les mêmes ingrédients : une quête mystique, des paysages grandioses, une bonne dose d’humour « djeunz » très second degré, un groupe d’aventuriers sympathiques bien qu’assez caricaturaux : un héros simplet mais courageux, les deux filles (la brune et la blonde), une brute épaisse qui fait rire, un vieux sage, un méchant machiavélique…

Si elle ne brille pas par son originalité et reste plutot « bon enfant », cette série est plutot agréable à lire. Comme beaucoup de série parues chez Soleil, elle n’a pas d’autre prétention que de détendre et ne se prend pas au sérieux. Les dessins sont plutot beaux, les scénarios bien ficelés, et on s’attache assez vite aux personnages.

En route pour l’aventure !

Leur quête devient vite prenante et prend de l’ampleur à mesure que l’histoire avance : Darko apprend doucement à maîtriser ses pouvoirs auprès d’un maître petit par la taille mais grand par la sagesse (cela vous rappelle quelqu’un ? mais si, dans une galaxie lointaine, très lointaine… ). Les personnages et leurs relations évoluent également, comme notamment Tara, le paladin sans coeur qui dévoile peu à peu son passé.

Ces aventures abritent quelques chouettes trouvailles. On croise de nombreuses créatures improbables : spéciale dédicace à la tortue géante du tome 3, et surtout aux apparitions drôles et musclées de Ghörg, un démon venu d’une autre dimension que le héros a le pouvoir d’invoquer à la rescousse en cas de coup dur. Il débarque en détruisant tout sur son passage et réduit les ennemis en bouillie. Mais il se dépêche ensuite de retourner dans sa dimension, car sa femme a invité des amis ce soir pour une partie de dominos. Second degré, donc 🙂

Bref, pas de grande prétention avec cette série, mais de bons moments de détente en vue… alors pourquoi se priver ?

Quelques couvertures

En bref

Série en cours (6 albums)
Auteurs : Arleston et Phillipe Pellet
Editeur : Soleil

on croise de nombreuses créatures improbables (spéciale dédicace à la tortue géante du tome 3)
The following two tabs change content below.
Avatar

BennyB

Co-fondateur de la Loutre Masquée, il est né en 1743, un samedi. Son but dans la vie : rendre le monde meilleur, avec des sites internet à base de loutres. Et il trouve que Spirou a vachement plus la classe que Tintin, quand même.
Avatar

Derniers articles parBennyB (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trackbacks/Pingbacks

  • Juil 20 Le Souper des Maléfices | La Loutre Masquée:

    […] roman signé Arleston. On ne présente plus le scénariste de Lanfeust de Troy, Sangre et autres Forêts d’opale, que la Loutre adore Voici donc un roman de light-fantasy, frais, léger, qui se savoure à […]