liar_prince_fake_girlfriend_5466

Pour Luna Narumi, le lycée est l’époque des amitiés, des disputes, des amours et du bon temps, comme dans les mangas pour ados.

Le seul problème, c’est que sans le vouloir, elle fait des têtes épouvantables qui font peur aux enfants, et à ses camarades comme à ses professeurs.

Elle voudrait tant être amie avec les Genius, les ados parfaits du lycée : Hikaru, Hayato, Konomi, Akane et Yuan.

Hikaru si sérieux, beau et romantique, Hayato, le sportif populaire, Konomi, la plus mignonne, Akane si belle et gentille et Yuan, le petit copain parfait. Ils brillent tant et sont si convoités.

 

mamereetmoi-t1Personnages : Cloé la fille, la mère et leur chat. Il y a parfois Jérémy dans les histoires. (Ce sont plein de petites histoires.)

Résumé : ça parle que de Cloé et de sa mère, en gros.

Titre d’une histoire : Jamais tranquille !

La mère de Cloé amène Cloé à son collège, et il y a des affiches d’amour partout sur la vie des stars. Elles se disent qu’elles ne voudraient pas être une star. Les voilà arrivées au collège. La mère de Cloé repart juste quand Jérémy arrive. Cloé est émue, sa mère rigole discrètement.

Et tout le monde arrive et crie :

« OOOH LES AMOUREUX !!! »

FIN DE L’ HISTOIRE

Couv imbattableImbattable est un super-héros qui, comme tous les super-héros, poursuit les voleurs, démasque les voyous en col blanc, aide les vieux à traverser et déjeune avec sa Mémé le dimanche.

Il est « le seul véritable super-héros de bande dessinée », avec des super-pouvoirs de bande dessinée.

A ma connaissance, c’est aussi le seul implacable justicier qui prend des stagiaires de 3ème.

Difficile d’en dire plus sans divulgâcher, « car le temps est espace et l’espace est le temps »… !

37frUn sénateur romain moisi-corrompu lance une course de chars pour prouver le bon entretien des routes romaines… alors que non, évidemment, les routes romaines ne sont pas en bon état, elles sont aussi trouées que les caisses de Rome qui se déversent dans ses poches !

En même temps, la crise du menhir amène Obélix à changer de métier : il se fait aurige et s’engage, avec Astérix pour copilote, dans cette course de chars, la Transitalique.

Couv_302474Sur notre bonne vieille Terre, des monstres horribles apparaissent, détruisent les villes et terrorisent la population. Heureusement, un super-héros veille : Captain Mystérieux, dont on ne sait que peu de choses, sinon qu’il doit ses pouvoirs et son équipement high-tech à des extra-terrestres, et qu’il est bien déterminé à débarrasser la Terre de ces créatures !

Il sera vite aidé par d’autres super-héros :

  • Captain Wawa, un chien qui pilote un scaphandre, venu d’une autre dimension ;
  • Captain Déprime, une jeune fille qui a le pouvoir de déprimer les autres personnes par sa seule présence (pas top pour l’estime de soi !) ;
  • Captain Bisou, un ancien playboy ensorcelé, qui se transforme en monstre chaque fois qu’on lui fait un bisou…

captainz-heros2

Ces quatre super-héros vont former une équipe et tenter de sauver la Terre.

 

Thvck2S3udzwAK8RcISPYpVjnf0FrA0A-couv-1200Si le film de Luc Besson n’a pas que des qualités, il a au moins le mérite d’avoir remis sous les projecteurs un couple de héros mythique de la BD de science-fiction : Valérian et Laureline, les agents spatio-temporels de Galaxity ! Dargaud en a profité pour demander à des auteurs de BD d’imaginer leur propre interprétation de cet univers créé par Christin et Mézières.

Après Manu Larcenet, c’est au tour d’un duo d’auteurs très apprécié chez la Loutre Masquée : tout d’abord le très prolifique Wilfrid Lupano au scénario (à qui l’on doit les désormais classiques  « Un océan d’amour », « Les vieux fourneaux », « Azimut » ou encore « L’homme qui n’aimait pas les armes à feu »), ainsi que Mathieu Lauffray aux dessins, dont le magnifique « Long John Silver » reste dans nos mémoires. Tout cela donnait de quoi se réjouir… et on n’est pas déçu du voyage !

Magasin GénéralCôté fond

Les BD « Magasin Général » sont avant tout une ode à la vie.

Les habitants du village de Notre-Dame-Des-Lacs vivent avec peu de moyens, dans une nature rude et hostile. Les hommes partent travailler l’hiver dans les bois, dans des conditions très dures, pendant que les femmes restent seules avec les enfants, à tout gérer au village.

Qui dit petite communauté dit histoires et ragots :) Les habitants de Notre-Dame-Des-Lacs en sont spécialistes et très friands ! Il se passe toujours quelque chose d’intéressant. Et une bonne bagarre n’est jamais très loin !

Et pourtant, les épreuves de la vie prouvent que cette communauté est soudée, que des amitiés se créent et grandissent, que des amours naissent, que la solidarité est là et que personne n’est laissé de côté.

Et puis, plonger dans cet univers est très apaisant. On s’attache aux décors et aux personnages, on prend même parfois parti dans une querelle qui oppose deux familles, on s’inquiète du départ brusque d’un personnage pour se réjouir plus tard de son retour.

Côté forme

Les scènes sont réalistes et chaleureuses, les couleurs sont douces et vives à la fois. Tout est fait pour donner envie de sauter dans une bulle : on a envie de dîner au restaurant du village, de déambuler à Montréal et dans la campagne québécoise, de courir dans un champ de fleurs sauvages et d’aller faire du canoë sur la rivière.

Le québécois devient une seconde langue de lecture 😀 Il nous manque presque lorsque l’on finit un tome !

Conclusion

Une série que l’on dévore, qu’on lit et qu’on a envie régulièrement de relire. Idéalement avec un bol de chocolat chaud devant un feu de cheminée, ou allongé-e dans un champ de fleurs sauvages :)

Petits et grands seront conquis par les habitants de ce village et suivront avec joie et enthousiasme toutes leurs aventures !

 

Les tomes

MarieTome 1 : Marie

Immersion dans un village de la campagne québécoise, dans les années 20. A la mort de son mari, Marie se retrouve seule pour gérer le Magasin Général du village de Notre-Dame-des-Lacs et doit alors répondre aux nombreuses demandes des habitants, tout en gérant son chagrin.   On y trouve de tout : cela va de la quincaillerie à la nourriture, du tissu aux fournitures de bureau, des matériaux de construction aux ustensiles de cuisine.

0_les_campbell2« Chez les Campbell, la piraterie, c’est une histoire de famille !

Véritable légende de la flibusterie, Campbell s’est retiré des affaires après le meurtre de sa femme pour élever ses filles en paix, loin des souvenirs douloureux.

Mais le passé ne meurt jamais… »

Quel plaisir de découvrir cette série créée par Munuera ! Nous vous avions déjà parlé de cet auteur pour ses albums de Spirou, et plus récemment pour son spin-off sur le grand méchant Zorglub.

poisonskatharzKatharz est une ville-prison, dirigée d’une main de fer par Ténia Harsnik. Cette tyranne (elle a décidé que ce mot s’accorde au féminin) n’hésite pas à faire usage de la guillotine pour éliminer les citoyens plus récalcitrants, et à décorer les meurtriers les plus productifs.

Le peuple gronde… mais ce qu’il ignore, c’est que cette politique sanguinaire est secrètement justifiée : sous la ville est enfermé Salbeth, un démon maintenu prisonnier par un enchantement. Sauf que cet enchantement, comme le veut la tradition, a une contrainte : le jour où la population de la ville atteindra les cent mille âmes, le démon se réveillera pour se venger…

1ey5NOhJw2FyDJS2ZFZczJ89Zozv1fDs-couv-1200Et si Jolly Jumper cessait brusquement de parler ? Et si Lucky Luke était un peu dépassé par les événements ? Et si les Dalton confondaient les couleurs ? On dirait alors qu’ils seraient… ? qu’ils seraient… ? Bravo, vous l’avez ! 😉

Après le très sombre « L’homme qui tua Lucky Luke » de Matthieu Bonhomme, c’est au tour de Guillaume Bouzard de donner sa version des aventures du cow-boy solitaire.

Il opte pour une adaptation humoristique et absurde du héros, une idée plutôt surprenante au premier abord mais qui s’avère vite payante !