Parmi les nombreux projets de financement participatif de BD que l’on peut trouver sur internet, l’un d’eux a particulièrement retenu notre attention : « Anonyme ».

Derrière ce titre mystérieux se cache une réjouissante parodie qui réunit nos héros préférés de la « pop culture » : super-héros, séries TV, comics, cinéma, jeux vidéo…

couv._small

C’est frais, c’est hyper drôle, c’est coloré… Il n’en a pas fallu davantage pour donner envie à la Loutre Masquée de soutenir ce projet, mais aussi de rentrer en contact avec son sympathique créateur Vincent Vision… qui a accepté de répondre à nos questions !

1ey5NOhJw2FyDJS2ZFZczJ89Zozv1fDs-couv-1200Et si Jolly Jumper cessait brusquement de parler ? Et si Lucky Luke était un peu dépassé par les événements ? Et si les Dalton confondaient les couleurs ? On dirait alors qu’ils seraient… ? qu’ils seraient… ? Bravo, vous l’avez ! 😉

Après le très sombre « L’homme qui tua Lucky Luke » de Matthieu Bonhomme, c’est au tour de Guillaume Bouzard de donner sa version des aventures du cow-boy solitaire.

Il opte pour une adaptation humoristique et absurde du héros, une idée plutôt surprenante au premier abord mais qui s’avère vite payante !

Couv_293425Après les adaptations en dessins animés, films ou séries TV, Sherlock Holmes et le docteur Watson sont de retour… en BD !

Les trois albums déjà parus font vivre de nouvelles aventures au célèbre détective :

Le premier tome, « Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg », est une adaptation du roman de Jacques Fortier. Comme son titre l’indique, il se déroule dans ce haut château d’Alsace, sur fond d’enquête historique.

Les deux albums suivants sont par contre basés sur des scénarios inédits, conçus comme une grande épopée en plusieurs tomes : « Retrouvailles à Strasbourg » offre au détective et aux lecteurs une visite musclée de la capitale alsacienne, pour se terminer en un final étourdissant sur les chutes d’eau du Reichenbach, en Suisse.

Sa suite, « Sherlock Holmes et l’énigme du Jodhpur », nous emmène pour une croisière vers les Indes, avec bien sûr de nouveaux mystères à résoudre à bord…

les_codeurs_de_lombre_couv

Dès le premier jour dans son nouveau collège, la jeune Hopper n’est pas très à l’aise : les lieux sont lugubres, les autres élèves ne sont pas gentils avec elle, et le bâtiment est angoissant, avec ce chiffre 9 écrit partout. Pourquoi ? Mystère… Elle parvient tout de même à se faire un ami, Eni, qui va l’aider à percer les secrets de cette école.

« Une BD d’aventures qui t’initie à la programmation ! »

Voilà une BD surprenante ! Au premier abord, elle n’est pas spécialement attirante par ses couleurs un peu ternes… mais elle devient vite passionnante ! S’adressant à un public jeune/ado, elle réussit la prouesse de nous initier de façon simple et ludique aux bases de la programmation !

mickeyCette année, les éditions Glénat ont eu la bonne idée de proposer à plusieurs auteurs de se réapproprier un personnage de Walt Disney et d’en livrer leur vision… ce qui donne des choses vraiment étonnantes ! Mickey a donc été revu par Cosey ou le duo Trondheim – Keramidas, et tout récemment Régis Loisel, pour une version plus « sociale » du rongeur à la culotte rouge.

D’abord pas follement emballé par ce projet, j’ai finalement été séduit par la version de Tébo de la « Jeunesse de Mickey » !

1969_couv« Mars 1933 : New York tremble devant King Kong, mais c’est un autre singe qui va sauver la ville ! »

Ancien pilote aérien, Harry Faulkner peine à trouver un emploi… surtout un emploi qui lui permette de voler à nouveau !

Mais quand des terroristes détournent un zeppelin, et qu’en plus sa petite amie se trouve à bord, il n’hésite pas à reprendre les airs !

9782723499576_1_75« Soucoupes » est une BD vraiment étonnante. L’histoire se situe dans les années 50, dans une petite ville française (qui paraît-il ressemble beaucoup à Brest…). C’est un jour historique : les extraterrestres sont entrés en contact avec les humains et vivent en paix avec eux. Ils leur ont apporté de grandes avancées technologiques, spirituelles…

Mais Christian, un disquaire moustachu un peu bourru, ne le voit pas de cet œil : il n’aime pas trop ces extraterrestres en scaphandre ni tout ce folklore, et trouvait que tout allait bien mieux avant. Jusqu’au jour où un extraterrestre vient lui rendre visite dans son magasin de disques…

Nous avons découvert cette BD au festival Pré en bulles, en présence du scénariste Arnaud Le Gouëfflec, et cela a été un gros coup de cœur pour la Loutre Masquée ! C’est pourquoi nous avons choisi d’interviewer son dessinateur Obion au festival Quai des Bulles !

Nous l’avons rencontré dans l’espace presse… et il est super sympa !  :)

Couv_280509« Ancien officier de l’armée révolutionnaire, condamné à la prison à vie pour sa participation, au coté de Toussaint Louverture, à la lutte pour l’indépendance de Saint-Domingue, Honoré Dimanche se voit proposer un marché par un intrigant et puissant personnage. Ce dernier offre de lui rendre sa liberté en échange d’une mission à haut risque.

Mais pour l’accomplir, Honoré doit d’abord réintégrer l’armée française au rang de simple soldat… »

Dans cette armée, ce soldat infiltré fera la rencontre de Félicien, un jeune blanc-bec un peu foufou, avec qui il fera malgré lui équipe.

Voilà une bonne suprise ! Fred Salsedo, dont les mines patibulaires mais très drôles des pirates de « Ratafia » sont restées dans nos mémoires, et Régis Hautière, à qui l’on doit « La Guerre des Lulus » ou plus récemment les aventures des « Spectaculaires » , nous livrent une nouvelle série très prometteuse !

couv_sOn l’attendait… Enfin le voilà ! Le second tome des aventures de Fox-Boy, le super héros breton, qui n’a rien à envier à ses confrères américains ! La Loutre Masquée vous avait déjà parlé du premier tome, mais aussi des autres créations de cet auteur sympathique et passionné qu’est Laurent Lefeuvre.

C’est avec un grand plaisir qu’on retrouve ici Pol Salsedo, l’adolescent qui devient à la nuit tombée le « Garçon Renard » aux pouvoirs surnaturels. Il a grandi depuis le tome précédent, est maintenant un jeune adulte, et évolue dans une France « post-Charlie » que l’on connait bien.