Couv_280509« Ancien officier de l’armée révolutionnaire, condamné à la prison à vie pour sa participation, au coté de Toussaint Louverture, à la lutte pour l’indépendance de Saint-Domingue, Honoré Dimanche se voit proposer un marché par un intrigant et puissant personnage. Ce dernier offre de lui rendre sa liberté en échange d’une mission à haut risque.

Mais pour l’accomplir, Honoré doit d’abord réintégrer l’armée française au rang de simple soldat… »

Dans cette armée, ce soldat infiltré fera la rencontre de Félicien, un jeune blanc-bec un peu foufou, avec qui il fera malgré lui équipe.

Voilà une bonne suprise ! Fred Salsedo, dont les mines patibulaires mais très drôles des pirates de « Ratafia » sont restées dans nos mémoires, et Régis Hautière, à qui l’on doit « La Guerre des Lulus » ou plus récemment les aventures des « Spectaculaires » , nous livrent une nouvelle série très prometteuse !

le_cabaret_des_ombresAu début du 20e siècle à Paris, la troupe du Cabaret des Ombres donne tous les soirs une représentation spectaculaire : une équipe composée de l’homme le plus fort du monde, un lycanthrope (mi-homme, mi-animal), un homme volant…

Mais le public ne se passionne plus pour ce spectacle et ces trucages bon marché, surtout depuis l’arrivée d’une invention prometteuse : le cinématographe…

Jusqu’au jour où Proper Pipolet, inventeur amnésique et un peu foufou, leur propose une mission : récupérer une invention qu’on lui a volée… et sauver le monde !

Sauf qu’il n’a pas bien compris que leur spectacle se résumé à des illusions et des trucages… mais, en grand besoin d’argent, il vont accepter !

Couv_264963Nous vous avions déjà parlé lors d’un précédent article de cette superbe série « Azimut », par Lupano et Andreae. Le Tome 3 vient de sortir, et il ne fait que confirmer la puissance poétique des deux auteurs.

Nous suivons toujours différents aventuriers à la recherche du temps perdu, dans un monde déboussolé, où le Pôle Nord est en continuel mouvement.

Parmi eux : un lapin amoureux, un ornithologue un peu fou à la poursuite d’animaux légendaires, un peintre déprimé, un chasseur de primes… et de nombreuses créatures étranges : les Saugres.

Leur chemin convergent doucement vers Manie, une belle blonde qui n’hésite pas à briser des coeurs pour assouvir son envie de vie éternelle.

Couv_247241Si un jour vous avez oublié votre carte de fidélité à la caisse de votre magasin, vous comprendrez d’autant mieux la situation dans laquelle se place notre héros !

Un matin, Fabrice va faire ses courses au supermarché. Mais, au moment de payer à la caisse, il s’aperçoit qu’il a oublié sa carte de fidélité. Il est aussitôt interpellé par le vigile du magasin qui le poursuit. Son signalement est donné à la police : la traque à l’homme peut commencer.

501 LE CONFESSEUR SAUVAGE[BD].inddTchernoburg est une ville ravagée par le nucléaire depuis plusieurs années. Les pluies acides ont engendré des mutations génétiques des plus absurdes…. C’est ainsi que notre narrateur est devenu un homme tentaculaire et se fait désormais appeler « Le confesseur sauvage » TADAAAMM

Couv_123622« La vie de Norman » raconte le quotidien d’une classe d’école primaire d’un charmant petit village français.

Sauf que dedans, il y a Norman, qui aime bien tuer des gens, surtout ses copains de classe. Pour cela, il élabore des plans machiavéliques, comme ses idoles les serial killers des films…

ici couvRichard McGuire nous éloigne des sentiers battus de la BD. A la fois un OVNI, une prouesse graphique, un ouvrage philosophique à la manière de Marc Antoine Mathieu, ICI nous emmène dans une vanité, le temps qui passe et meurt pour chacun, dans des petits riens ou des drâmes de notre quotidien. C’est en illustrant une pièce d’un appartement entre plusieurs milliers d’années avant JC jusqu’en 2055 et plus que l’auteur réalise une véritable mise en abîme.

9782756051246vLe Grand Méchant Renard sort de son terrier. Pas très bien réveillé, il décide d’aller à la ferme du coin dévorer une poule. Sauf que c’est un sacré loser, et les animaux de la ferme sont habitués à le voir passer.

Même s’il débarque en faisant son « Graou ! » terrifiant, le chien de garde le met en garde : « Je te préviens, si tu fous encore le bordel, c’est toi qui range ! » .

Le voyant marcher d’un pas décidé vers le poulailler, le cochon lui annonce qu’il lui met un panier de navets de coté, comme d’hab.

Enfin nez à nez avec la poule, celle-ci l’engueule : « Ha non, pas encore, c’est la troisième fois cette semaine, ça suffit ! » . Intimidé, il tente quand même de la mordre, et elle lui vole dans les plumes et lui met une bonne raclée. Comme d’habitude, le renard finit par rentrer bredouille, dépité, son panier de navet sous le bras.