Valérian et Laureline

Une série de science-fiction mythique, qui a marqué plusieurs générations et inspiré le monde de la BD mais aussi celui du cinéma : Star wars, le 5e élément, Avatar… Voici Valérian et Laureline, agents du Service Spatio-Temporel de Galaxity !

Agents spatio-temporels !

Valérian et Laureline sont apparus dans le magazine Pilote à la fin des années 60, alors que la science-fiction n’est pas encore très répandue en bande dessinée. Ce sont des agents du Service Spatio Temporel de Galaxity, capitale de l’empire galactique terrien. Ils peuvent voyager à bord de leur astronef dans l’espace et le temps, avec pour mission de maintenir l’ordre terrien dans l’univers.

Les missions diplomatiques mouvementées mèneront le couple sur de nombreuses planètes, mais aussi sur la Terre (Paris, New York, l’Ecosse… et même le Marais Poitevin !). Les paradoxes temporels seront fréquents, tout comme la richesse des univers visités, et la foule de personnages secondaires aux noms exotiques : les Shingouz, le Schniarfeur, le Transmuteur Grognon de Bluxte, …

Back to the old school

Bon c’est vrai, les aventures de Valérian et Laureline semblent aujourd’hui un peu sorties d’un autre temps… On y sent bien l’influence des années 70, qui lui donne un charme nostalgique et même parfois un coté un peu psychédélique… De nature bavarde, très fantaisiste et souvent farfelue, cette série regorge d’une folle inventivité, aussi bien au niveau visuel que des scénarios.

Au fil des albums, les auteurs Jean-Claude Mézières et Pierre Christin profitent du cadre cosmique de leurs aventures pour évoquer des problèmes sociaux bien actuels et prendre position, sur des sujets tels que la politique,  l’écologie, ou encore le féminisme. D’ailleurs, c’est un peu grâce à Laureline et son fort caractère qu’ont pu exister par la suite de véritables héroïnes de bandes dessinées, comme Yoko Tsuno ou Natacha.

Dans une galaxie lointaine, très lointaine…

En 1977, après la première projection en France du film Star Wars (La Guerre des Etoiles), Mézières déclara : « On dirait une adaptation de Valérian au cinéma. » En effet, les similitudes sont frappantes… Jugez par vous-mêmes :

 
 
 

Multipass ?

A la demande de Luc Besson, Mézières a aussi collaboré à l’ambiance visuelle du 5e élement, avec également Jean Giraud (a.k.a. Moebius), auteur de Blueberry et surtout de la série de science-fiction l’Incal.
On retrouve dans le film de nombreux éléments graphiques de la BD, notamment les décors, voitures volantes ou les costumes des personnages.

Le monde de la BD a également été fortement influencée par Valérian. Jean-David Morvan, scénariste de Sillage, a déclaré que c’est l’album « Métro Chatelet direction Cassiopée » de Valérian qui lui a donné envie de faire de la BD, et qu’il révait avec Sillage de créer le « Valérian des années 2000 » .

Enfin, on a constaté un grand nombre d’attribution des prénoms Valérian et Laureline dans les années 80-90… une belle reconnaissance de la part des amateurs de cette série :)

Avec un total de 21 albums, cette série a définitivement marqué plusieurs générations de bédéphiles. L’ultime album, « L’ouvre-temps » est sorti en 2010 et clôt ainsi plus de 40 ans d’aventures cosmiques. Elle a été traduite dans un grand nombre de langues, et a récemment été adapté en série de dessin animé pour la télévision (complètement remaniée et relookée façon manga pour un très jeune public).

Albums à découvrir en priorité

Difficile d’aborder une série qui compte autant d’albums. Forcément il y a du bon et du moins bon, il y a eu plusieurs époques et la qualité est tout de même assez inégale. C’est pourquoi la Loutre Masquée vous conseille donc de découvrir en priorité ces albums :

 
 

En bref

Série terminée (21 albums)
Auteurs : Jean-Claude Mézières et Pierre Christin
Editeur : Dargaud

Et une petite interview des auteurs pour finir…

The following two tabs change content below.

BennyB

Co-fondateur de la Loutre Masquée, il est né en 1743, un samedi. Son but dans la vie : rendre le monde meilleur, avec des sites internet à base de loutres. Et il trouve que Spirou a vachement plus la classe que Tintin, quand même.

Derniers articles parBennyB (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trackbacks/Pingbacks

  • Août 24 Les Brigades du Temps | La Loutre Masquée:

    […] et la spontanéité de séries « classiques » d’antan (Spirou, Valérian, les Tuniques Bleues…) : mi-parodique, mi-sérieuse et truffée de clins d’œil, de […]

  • Jan 27 Chronosquad | La Loutre Masquée:

    […] a déjà fait le tour du thème des voyages dans le temps en BD. On pense par exemple à Valérian, aux Brigades du temps, ou encore à The infinite loop… mais non ! Giorgio Albertini et […]