Orange

Orange1Orange est une œuvre à la fois intrigante et touchante dans laquelle on retrouve tous les ingrédients d’un shojo moderne avec en prime une petite touche de science-fiction.

Un matin, Naho, jeune lycéenne de 16 ans, reçoit une étrange lettre signée de son propre nom datant de dix ans dans le futur… Rongée par les remords, la « Naho-du-futur » souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Pour cela elle décrit dans sa longue lettre tous les évènements importants qui vont se dérouler dans sa vie lors des prochains mois, afin que la « Naho-du-présent » puisse prendre de meilleures décisions. Pensant tout d’abord à une plaisanterie, Naho finit par se rendre compte que plusieurs des évènements relatés se sont bel et bien réalisés tel que l’arrivé du nouvel étudiant, Kakeru Naruse.

« « Si seulement j’avais pu faire ça à ce moment-là. » En général, c’est ce qu’on se dit quand on repense à ses erreurs du passé. Avec le temps et le recul, ça paraît si facile. Mais dans la réalité de l’instant présent, ce n’est pas si facile. »

Un reflet authentique de l’adolescence

orange3L’amitié, les doutes, les premiers amours, l’espoir, la fragilité, les tentatives de séductions maladroites… Orange nous replonge avec nostalgie dans nos années lycée/collège. Après la lecture du premier tome on attend avec impatience de retrouver cette bande d’amis et de voir comment les différentes relations vont évoluer.orange2

Parfois sombre, parfois léger, le récit s’organise autour de diverses scènes quotidiennes de l’adolescence. La touche de science-fiction est très légère, mais suffisante pour donner un coté mystérieux et intriguant à l’histoire et nous amener à réfléchir sur le destin, le poids des regrets ou encore sur la question du paradoxe temporel. L’émotion est présente sans toutefois tomber dans le larmoyant, les moments tristes et joyeux s’équilibrent. La romance est douce sans niaiseries et authentique.

orange5Le petit + : la double narration effectuée par l’auteur qui nous permet de suivre les aventures des personnages à la fois dans le présent, à l’époque du lycée, et dans le futur à l’âge adulte (26 ans).

Du coté du style graphique, celui-ci reste ancré dans les codes propres au genre shojo, mais il est agréable, doux, pas trop chargé et retranscrit parfaitement les émotions.

En Bref

orange4

Sous ses belles couvertures aux couleurs douces et poétiques, Orange dissimule un coté dramatique et aborde des thèmes douloureux. Dans un sens ce manga m’a un peu rappelé Nana d’Ai Yazawa, avec un avenir dans lequel les personnages ont mûris, changés, mais dont les événements du passé ont laissé une blessure ouverte.

Auteur : Ichigo Takano
Éditeur: Akata (série en 5 tomes)

« C’est tout ce qu’on n’a pas fait, alors qu’on aurait pu. C’est ça avoir des regrets. »

The following two tabs change content below.
Bibliothécaire en herbe dévoreuse de mangas en tout genre, a un chat, des lunettes, mais pas de chignon (^^)

Derniers articles parNaëys (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trackbacks/Pingbacks