Black Rose Alice

Nous sommes des va16503_1023233.pjpegmpires. Des plantes qui parasitent des cadavres humains. Nous nous nourrissons des substances nutritives prélevées dans le sang et la chair des humains.

Vienne, 1908.  Dimitri, un jeune chanteur d’opéra, se relève inexplicablement d’un accident mortel. Peu après, suicides et autres morts étranges se multiplient dans son entourage. Quand un mystérieux personnage l’approche avec de terrifiantes révélations, Dimitri prend conscience que quelque chose en lui est en train de changer…

Tokyo, 2008. Azusa est une jeune enseignante japonaise qui vit une aventure avec un de ses élèves. Consciente des problèmes que pourraient engendrer une telle relation, elle tente de le fuir. Celui ci la poursuit en montant à bord du taxi de la jeune femme pour tenter de la faire changer d’avis mais le véhicule est percuté par un camion. Dans son inconscience, Dimitri se présente à elle avec à la clé un marché. Son âme contre la survie du jeune homme…

Un vampire plus végétal qu’animal

141118041526488162Setona Mizushiro signe avec Black Rose Alice un titre qui balaie tous les clichés sur les vampires. Mieux que ça, elle nous propose sa propre version du mythe. Moderne, novatrice et métaphorique. Une vie plus ou moins longue, mais pas d’immortalité. Le vampire constitue alors une espèce à part entière avec son propre mode de reproduction/survie. Plus végétal qu’animal, mais étonnamment humain. Des êtres en proie à des émotions violentes. L’amour, la jalousie, le désespoir, la haine ou encore la culpabilité.

141118041531151510La mangaka nous transporte au cœur d’un récit mature et subtil au scénario bien construit et surtout équilibré. Un shojo qui sort de l’ordinaire. Un savant mélange de fantastique et de romance le tout agrémenté d’une pointe de mystère et de quelques scènes horrifiques.

141118041530310191Chaque personnage porte en lui une part d’ombre, un passé, une sensibilité qui le rend attachant. Au fil des chapitres on découvre leurs différentes facettes. Personnellement j’ai très vite craqué pour Dimitri (alias le beau vampire ténébreux à la personnalité complexe et torturée comme il se doit ^^), mais j’ai aussi beaucoup apprécié Léo et la relation entre ces deux personnages.

Le coté sombre et mélancolique de l’histoire est renforcé par le style graphique unique de Setona Mizushiro : un trait tout en finesse, des visages très expressifs, l’alternance entre des scènes épurée et des décors détaillés.

En bref

kurobara-alice-924646

Black rose Alice est une œuvre incontournable. Un conte sombre proposant une très belle version du mythe vampirique, aussi complexe que captivante. Un shojo original à ne surtout pas manquer !

 

 

Auteur : Setona Mizushiro
Éditeur:  Kazé (6 tomes)

The following two tabs change content below.
Bibliothécaire en herbe dévoreuse de mangas en tout genre, a un chat, des lunettes, mais pas de chignon (^^)

Derniers articles parNaëys (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *