Siegfried

Alex Alice s’attaque ici à un mythe, une épopée lyrique largement adaptée et qui en a inspiré plus d’un…. l’Anneau de Nibelung. C’est porté par la toute puissance de la quadrilogie Wagnerienne, qu’il nous conte ici la destinée de Siegfried !

La mythologie Nordique

Chaque civilisation a son lot mythologique, et il est bien dommage que le lègue nordique ait autant de mal à nous atteindre. Ce conte initiatique, riche et profond reprend a lui seul tous les archétypes dont nous avons pu être abreuvés.

Aux origines du monde, Odin, fasciné par l’or, le cachera dans les eaux les plus profondes préférant succomber à l’amour qu’il voue à la terre. Afin de protéger cette pépite maudite, il en confiera la garde à l’une de ses filles. Mais c’était sans compter sur le convoitise de Fafnir, un Nibelung éperdu d’amour pour la belle Walkyrie, qui, loin de succomber à ses charmes, lui préfèrera les attraits d’un homme. Fou de rage le Nibelung profitera de cette diversion pour s’emparer de la pépite, qui sera façonnée en un anneau de pouvoir. Sous l’emprise de l’or, Fafnir poursuit sa chute dans les limbes de la terre et rejette son peuple du royaume. Seul Mime, forgeron de son état, survivra a l’exil.

Quant à Odin, régisseur de ce monde, il n’aura de cesse de traquer le jeune couple. Pour les punir de cet affront, il ne restera d’eux que le fruit de leur union : Siegfried. Cet enfant, croisera la route de Mime désormais seul, qui, voyant en lui l’outil de sa rédemption, se chargera de son éducation.

Le jeune homme, fougueux et arrogant, grandit dans la forêt caché du monde et des dieux. Fort de l’épée de sa mère, Mime convainc l’adolescent de partir en quête du dragon Fafnir. Ce voyage ne sera pas sans embuche et sera autant initiatique, qu’épique. L’arrogance de l’adolescent laissera alors place à l’amour, la confiance et le courage de l’homme.

Une ambiance mystique

Alex Alice signe ici une magnifique adaptation, tant scénaristique, qu’artistique. Cette histoire dès plus riche est parfaitement retranscrite dans ces trois tomes et il ne manque rien, nous sommes littéralement emportés dans l’aventure.

Et que dire du dessin, qui sert parfaitement le scénario. L’ambiance est rapidement posée, hormis quelques séquences bucoliques, tout y est froid. L’environnement emprunt d’une lumière diaphane, nous conduit dans les méandres de l’histoire. Le travail de détail, la beauté des personnages, moi je n’y tiens plus et suis incontestablement fan!
En plus, quand on sait qu’à l’origine ce projet est un film, et si on considère que la BD n’en est que le story board, alors j’en dit que ça peut être vraiment sublime…..

En conclusion, avis aux amateurs d’heroïc fantasy, de contes épique ou mythologique, ne vous en privez surtout pas !

En bref,

Série terminée : 3 tomes
Auteur : Alex ALICE

Un film animé en préparation:


The following two tabs change content below.

Capt'M

Derniers articles parCapt'M (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur "Siegfried"

  • 2 Fév 2012

    Très chouette cette article.
    Ça donne envie de courir acheter les tomes.

    • 3 Fév 2012

      N’hésites pas, elle est incontournable cette série… bien plus que que le troisième testament!