Couv_333665« Je traque les géants. Je chasse les géants. Je tue les géants. »

Barbara est une collégienne à la langue bien pendue qui a du mal à s’intégrer. Elle n’a pas d’amie, elle est la souffre-douleur des « grandes » du collège.

En même temps, elle n’a pas vraiment besoin de s’intégrer ni de suivre en cours, car elle a déjà un métier : elle tue les géants. Elle sait que les géants sont là, tout prêts à attaquer les humains. Elle sait que, le moment venu, elle pourra sortir son énorme marteau nordique de son petit sac pour les affronter.

2260_couv« Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? »

Lubin, un jeune artiste un peu rêveur, a monté sa troupe de spectacle avec ses amis et travaille dans un supermarché pour gagner sa vie. Il a fait le pari avec son collègue et ami Léandre d’arriver avant lui au travail le matin. Mais un jour, alors qu’il croit avoir gagné, Léandre lui fait remarquer qu’il est en retard de 23 heures et 59 minutes… Lubin croit être lundi, alors qu’on est mardi. Comment a-t-il pu rater une journée entière sans s’en rendre compte ?  Il réalise doucement qu’il ne vit plus qu’un jour sur deux…

En menant l’enquête, il se rend compte qu’en son absence, une autre personne habite dans son corps. Il entreprend alors de communiquer avec cet « autre lui », par caméra interposée, et se rend compte que cet alter ego a sa propre personnalité et ses propres projets.

banner_privateeye

The Private Eye est une bande dessinée en ligne de science-fiction écrite par l’Américain Brian K. Vaughan (l’auteur de la série culte « Saga » ou encore « Y le dernier homme ») et dessinée et mise en couleur par les Espagnols Marcos Martin et Muntsa Vicente. Dix épisodes ont été publiés entre 2013 et 2015 sur le site Panel Syndicate. Le concept permet aux lecteurs de les télécharger en payant le prix qu’ils veulent ! La série a été publiée chez Urban Comics en Octobre 2017.

Couv_296650Dans un futur pas si lointain, le gouvernement a trouvé la solution au problème du chômage : les personnes qui ne travaillent pas sont envoyées dans un centre où elles réalisent des « travaux forcés d’intérêt général non rémunérés ».

Marcus travaille au « centre de gestion des cas », un immense bâtiment où il conseille les chômeurs pour les aider à retrouver un emploi. Les gens font la queue des heures pour ces entretiens. La direction lui reproche d’être trop compréhensif avec ses interlocuteurs, et il reçoit de mauvaises appréciations de ses supérieurs.

Marcus a du mal à se faire à cette société. Il fait souvent le même cauchemar qui le réveille brusquement en pleine nuit, avec fracas, ce qui lui vaut des remontrances de ses voisins. Un jour, des policiers viennent dans son immeuble chercher une jeune voisine récalcitrante. Celle-ci s’échappe par la fenêtre et trouve refuge chez Marcus. Et là, tout commence à basculer…

quandLeCirqueEstVenuLe général George Poutche, petit dictateur impitoyable, n’est pas facile à vivre : il aime l’ordre.  Il aime quand les soldats sont bien rangés en ligne, quand le peuple se tient tranquille, et il aime surtout les médailles.

Terminés les débats sans fin, c’est lui qui décide de tout. Et pour ceux qui ne sont pas d’accord : hop en prison !

Alors, quand le cirque arrive en ville, avec son florilège d’animaux savants, d’acrobates et de clowns, vous pensez bien que cela ne lui plait pas du tout !

Il va devoir s’occuper de ce bazar au plus vite, et mettre un peu d’ordre là-dedans !

Magasin GénéralCôté fond

Les BD « Magasin Général » sont avant tout une ode à la vie.

Les habitants du village de Notre-Dame-Des-Lacs vivent avec peu de moyens, dans une nature rude et hostile. Les hommes partent travailler l’hiver dans les bois, dans des conditions très dures, pendant que les femmes restent seules avec les enfants, à tout gérer au village.

Qui dit petite communauté dit histoires et ragots :) Les habitants de Notre-Dame-Des-Lacs en sont spécialistes et très friands ! Il se passe toujours quelque chose d’intéressant. Et une bonne bagarre n’est jamais très loin !

Et pourtant, les épreuves de la vie prouvent que cette communauté est soudée, que des amitiés se créent et grandissent, que des amours naissent, que la solidarité est là et que personne n’est laissé de côté.

Et puis, plonger dans cet univers est très apaisant. On s’attache aux décors et aux personnages, on prend même parfois parti dans une querelle qui oppose deux familles, on s’inquiète du départ brusque d’un personnage pour se réjouir plus tard de son retour.

Côté forme

Les scènes sont réalistes et chaleureuses, les couleurs sont douces et vives à la fois. Tout est fait pour donner envie de sauter dans une bulle : on a envie de dîner au restaurant du village, de déambuler à Montréal et dans la campagne québécoise, de courir dans un champ de fleurs sauvages et d’aller faire du canoë sur la rivière.

Le québécois devient une seconde langue de lecture 😀 Il nous manque presque lorsque l’on finit un tome !

Conclusion

Une série que l’on dévore, qu’on lit et qu’on a envie régulièrement de relire. Idéalement avec un bol de chocolat chaud devant un feu de cheminée, ou allongé-e dans un champ de fleurs sauvages :)

Petits et grands seront conquis par les habitants de ce village et suivront avec joie et enthousiasme toutes leurs aventures !

 

Les tomes

MarieTome 1 : Marie

Immersion dans un village de la campagne québécoise, dans les années 20. A la mort de son mari, Marie se retrouve seule pour gérer le Magasin Général du village de Notre-Dame-des-Lacs et doit alors répondre aux nombreuses demandes des habitants, tout en gérant son chagrin.   On y trouve de tout : cela va de la quincaillerie à la nourriture, du tissu aux fournitures de bureau, des matériaux de construction aux ustensiles de cuisine.


soupercouvSale temps, pour le dynarque de Slarance ! Tous ses agents secrets succombent les uns après les autres à de mystérieuses attaques. Poison, étranglements, agressions à l’arme blanche… Tous les moyens sont bons pour les faire taire à jamais. Il n’en reste plus un seul ! Plus un ? Vraiment ? Si, heureusement, il reste Zéphyrelle, modeste Agent subalterne qui ne rêve que d’une chose : pouvoir servir au mieux le dynarque et faire valoir ses compétences !

Couv_nuitnoiresurbrestDimanche 29 août 1937, à la sortie de la rade de Brest… Un sous-marin fait soudainement irruption dans les eaux bretonnes. À son bord, des républicains espagnols, ayant fui l’arrivée de troupes franquistes. Seulement voilà : au nom du principe de neutralité, les autorités françaises refusent de donner suite à la demande d’assistance des Espagnols.

« Votre navire est un navire militaire étranger, engagé dans une guerre étrangère. »

Les Espagnols sont donc contraints de rester à quai dans le port de commerce et de résoudre leur avarie par eux-mêmes. Or, ce sous-marin, le « C-2 », attire bien de convoitises. Et notamment celles des hommes du Général Franco, qui aimeraient bien s’en emparer… et qui décident pour cela de monter une opération secrète. Mais c’est sans compter sur les anarchistes, qui se méfient et qui veillent au grain. Épaulés par l’agent X-10, ils feront tout pour empêcher que le sous-marin ne tombent dans de mauvaises mains.

gout-kimchi

Le goût du kimchi dépeint la vie de Madang et de sa famille en Corée du Sud. On y découvre le quotidien de Madang, entre sa femme et son fils, âgé de seulement quelques mois, sa passion pour la cuisine et les bons petits plats, les rendez-vous médicaux de ses parents et son métier de créateur de bande dessinée.

Après Histoire d’un couple, l’auteur nous dévoile un nouvel épisode librement inspiré de son expérience, avec l’arrivée de son fils et son installation à la campagne. Dans cette nouvelle tranche de vie, il a choisi de représenter ses personnages sous forme de chats, à la mine douce et rassurante, face aux aléas parfois difficiles de la vie.

Couv_298333Esther est une jeune écolière qui, par l’intermédiaire de son complice Riad Sattouf, nous raconte des petites histoires de son quotidien :

A l’école, où elle a trois amoureux secrets, des ami-e-s mais où elle fréquente aussi des « grandes racailles », ou encore à la maison, avec son grand frère (« cet abruti ») qui se prend pour un rappeur ou son papa qu’elle adore.

Son rêve ultime serait d’avoir un iPhone… mais ses parents ne veulent pas.

back