Couv_288281De prime abord, on pourrait croire qu’on a déjà fait le tour du thème des voyages dans le temps en BD. On pense par exemple à Valérian, aux Brigades du temps, ou encore à The infinite loop… mais non ! Giorgio Albertini et Gregory Panaccione nous prouvent le contraire, et dépoussièrent le sujet avec de nouvelles idées brillantes !

Pour commencer, il est devenu fréquent de voyager dans le temps pour ses vacances. A l’aéroport, on peut donc choisir sa destination mais aussi l’époque d’arrivée pour sa lune de miel ou pour se dépayser. La BD est d’ailleurs truffée de publicités d’agences de voyages, qui nous invitent à aller faire du ski aux côtés des mammouths, ou encore d’aller participer à un safari… chez les dinosaures !

9782723499576_1_75« Soucoupes » est une BD vraiment étonnante. L’histoire se situe dans les années 50, dans une petite ville française (qui paraît-il ressemble beaucoup à Brest…). C’est un jour historique : les extraterrestres sont entrés en contact avec les humains et vivent en paix avec eux. Ils leur ont apporté de grandes avancées technologiques, spirituelles…

Mais Christian, un disquaire moustachu un peu bourru, ne le voit pas de cet œil : il n’aime pas trop ces extraterrestres en scaphandre ni tout ce folklore, et trouvait que tout allait bien mieux avant. Jusqu’au jour où un extraterrestre vient lui rendre visite dans son magasin de disques…

Nous avons découvert cette BD au festival Pré en bulles, en présence du scénariste Arnaud Le Gouëfflec, et cela a été un gros coup de cœur pour la Loutre Masquée ! C’est pourquoi nous avons choisi d’interviewer son dessinateur Obion au festival Quai des Bulles !

Nous l’avons rencontré dans l’espace presse… et il est super sympa !  :)

9782749305134« Le chuchotement des rivières, petit bonhomme ! N’oublie jamais ! »

Cet album regroupe deux histoires belles et simples, racontées par Chabouté, qui nous avait déjà régalé avec sa magnifique version contemplative de « Moby Dick« .

Dans la première histoire, nous passons « Quelques jours d’été » en compagnie d’un jeune garçon en vacances  à la campagne chez un vieux monsieur qui ne parle pas beaucoup.

Avec peu de mots, mais avec beaucoup de sensibilité, le garçon va découvrir un village de campagne, ses habitants, les lapins dans les clapiers, … et partager des moments magiques.

the-ancient-magus-bride-manga-volume-1-simple-229789Avec The Ancient Magus Bride suivez le lapin blanc… où plutôt le sorcier à la tête de squelette (^^) et plongez dans un monde chimérique inquiétant, mais fascinant.

L’histoire débute dans une salle de vente aux enchères un peu particulière, où se vendent aussi bien des objets magiques, des créatures fantastiques que des humains… 

501 LE CONFESSEUR SAUVAGE[BD].inddTchernoburg est une ville ravagée par le nucléaire depuis plusieurs années. Les pluies acides ont engendré des mutations génétiques des plus absurdes…. C’est ainsi que notre narrateur est devenu un homme tentaculaire et se fait désormais appeler « Le confesseur sauvage » TADAAAMM

9782756051246vLe Grand Méchant Renard sort de son terrier. Pas très bien réveillé, il décide d’aller à la ferme du coin dévorer une poule. Sauf que c’est un sacré loser, et les animaux de la ferme sont habitués à le voir passer.

Même s’il débarque en faisant son « Graou ! » terrifiant, le chien de garde le met en garde : « Je te préviens, si tu fous encore le bordel, c’est toi qui range ! » .

Le voyant marcher d’un pas décidé vers le poulailler, le cochon lui annonce qu’il lui met un panier de navets de coté, comme d’hab.

Enfin nez à nez avec la poule, celle-ci l’engueule : « Ha non, pas encore, c’est la troisième fois cette semaine, ça suffit ! » . Intimidé, il tente quand même de la mordre, et elle lui vole dans les plumes et lui met une bonne raclée. Comme d’habitude, le renard finit par rentrer bredouille, dépité, son panier de navet sous le bras.

oursnainsEmile Bravo est surtout connu pour son incursion dans les aventures de Spirou et Fantasio, avec « Le journal d’un ingénu » , primé en 2008, dont nous vous avions parlé dans un article précédent.

Mais, il est aussi l’auteur de « Les épatantes aventures de Jules » et aussi « Ma maman est en Amérique elle a rencontré Buffalo Bill » , primé à Angoulême.

Il a aussi écrit 3 contes qui sont réuni dans cet ouvrage. Ouvrage qui peut comporter un tiré à part (un ex libris).

Ville d'YsTome 2 de la fabuleuse Ville d’Ys et de Morgane, cet album devait passer à l’étape de la construction de la ville légendaire. C’est chose faite.

Un démarrage en douceur, où la lenteur du scénario se fait ressentir et où un désintérêt commençait à naître de mon côté.

Après avoir réchappé à une maladie dont la guérison est dûe au miracle, mais surtout à sa fille Dahut, la vie de Gradlon continue tel qu’elle a été : en dehors de la société, avec très peu d’amis ou de fidèles.

Un jour, le roi Konan fait appel à Gradlon pour lui annoncer que sa fin est proche et qu’il va lui confier à nouveau le trône.

Le roi Gradlon est de retour et son royaume et toujours en guerre : Goths, Frisons, Saxons, Angles, les combats sont de plus en plus sauvages et terribles.
Sa fille, qui est devenu une jeune femme, accueille ce père sur les champs de bataille.

Un soir, il lui fait part de son désarroi de ces incessantes invasions et de la faiblesse des murailles de la ville. Il émet l’idée qu’il lui faudrait une place forte imprenable. Cette idée est encouragée par sa fille…. et les plans sont immédiatement réalisés…. ainsi que la ville. Au bord de l’eau… mais sans église. Au grand désespoir de l’Evêque.

Une ville sans Dieu, n’est ce pas pêché ?

Une réalisation à la hauteur du premier tome mais qui ne m’a pas emballé plus que cela. Le troisième tome sera la conclusion finale de l’histoire… dont on connait déjà la fin !