Sillage

Cette série française de science fiction est un petit véritable petit bijou qui n’a (presque) que des qualités : une héroïne charismatique loin de tous les clichés habituels de la bd, des univers variés et surprenants, des scénarios aux petits oignons qui nous laissent souvent abasourdis, … A découvrir de toute urgence !

Poukram !

Sillage est le nom d’un immense convoi de vaisseaux spatiaux silonne l’univers en quête de nouvelles planètes à coloniser. Toutes les races extra-terrestres possibles et imaginables s’y cotoient… En voulant s’approprier une planète recouverte de jungles, ces conquistadors découvrent Nävis, une jeune humaine, une race encore non répertoriée… Cette jeune fille sera vite engagée sur le convoi comme agent intergalactique aux missions dangereuses et variées…

Space opera, en veux-tu, en voilà…

Nous sommes donc dans du « space opera » pur : une multitude de races extra-terrestres, chaque album se situant dans un monde complétement différent, sur des planètes très lointaines et improbables, des personnages et des situations hautes en couleurs. A commencer par Nävis, jolie héroïne au tempérament bien trempée, qui est loin d’être une bombasse atomique comme c’est souvent le cas en bd (Atalante, Moréa, Marlysa, …) et qui est plutot en proie incessante à ses incertitudes d’humaine esseulée…

Une évolution constante

Car les personnages ne cessent d’évoluer au cours des albums, ils grandissent, découvrent la vie, affrontent leurs démons…. En même temps que l’univers dans lequel il se déroule, chaque album possède également sa propre ambiance, parfois très peace (« Nature humaine »), parfois hyper violent (« QHI »)… Et, si chaque album est un « one shot » qui peut se lire séparément, une trame de fond revient bien sûr régulièrement nous titiller les méninges (« d’où vient Nävis ? » « Trouvera-t-elle les autres humains ? »). L’héroïne et ses coéquipiers enchaînent les missions d’infiltration très dangereuses, mais sont souvent confrontés aux rouages bureaucratiques parfois corrompus de Sillage…

Du grand art

A mon sens, la plus grande qualité de Sillage reste ses scénarios (pardon, scénarii 😉 ), qui ne cessent de nous surprendre : rien n’est jamais ni tout noir ni tout blanc, et la fin d’un album remet souvent complétement en question tout ce qui avait été posé au fil de la lecture, genre « en fait c’était eux les méchants » ?…. et il faut avouer que c’est plutôt agréable de refermer une bd en étant complétement bluffé par ce qu’on vient de lire ! Les auteurs n’hésitent pas non plus à truffer leurs aventures de petits clins d’oeil bien trouvés, comme à l’héroïc fantasy (« Le signe des démons »),  aux séries Z (« Artifices »), ou encore quelques réflexions sur des sujets de la vraie vie (le féminisme assez récurrent, le terrorisme, les risques du pouvoir, le clônage, …). Ajoutez à cela des dessins très riches et très clairs à la fois, une narration souvent volontairement très déstructurée, des flash-backs, une mise en scène très cinématographique, …

Sur le site officiel de Sillage, on apprend que Morvan et Buchet, ses auteurs, souhaitaient au départ créer le « Valérian de l’an 2000 »… pari plutot risqué mais largement réussi selon moi ! Pour la petite anecdote, cette série devait au départ être très dark, et l’héroïne devait être un héros, une sorte de vampire psychique qui se nourrirait de l’âme de ses victimes… Plutôt bon choix d’avoir opéré ces changements 😉

Et ça continue…

La série existe depuis plus de douze ans et ne cesse d’avoir une bonne productivité (un album par an environ). Et nous ne sommes jamais à l’abri de surprises avec de tels auteurs !

Les meilleurs albums (selon moi…)

Tome 2 - Collection privée Tome 3 Tome 3 - Engrenages Tome 9 - Infiltrations

Voici la bande-annonce de l’album 10 « Retour de flammes », pour vous donner envie :

A noter également l’existence de deux séries parallèles :

Les choniques de SillageNavis– les « Chroniques de Sillage », où d’autres auteurs font vivre à Nävis des aventures parallèles dans les univers très riches de la série.

– « Nävis » ou l’enfance espiègle de l’héroïne lorsqu’elle habitait encore dans la jungle, élevée par un robot-nounou et son fidèle tigrours Houyo.

Nous allons laisser le mot de la fin aux deux sympathiques créateurs de Sillage…

Jean David Morvan (scénariste)

Philippe Buchet (dessinateur)

En bref

Auteurs : Jean-David Morvan et Philippe Buchet

Editeur : Delcourt

Série en cours, actuellement 13 épisodes

The following two tabs change content below.

BennyB

Co-fondateur de la Loutre Masquée, il est né en 1743, un samedi. Son but dans la vie : rendre le monde meilleur, avec des sites internet à base de loutres. Et il trouve que Spirou a vachement plus la classe que Tintin, quand même.

Derniers articles parBennyB (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trackbacks/Pingbacks

  • Juil 28 Spirou et Fantasio | La Loutre Masquée:

    […] de nombreux auteurs donnent régulièrement leur vision de Spirou : Morvan (le scénariste de Sillage) et Munuera, suivis par le duo Yoann-Velhman, ou encore Trondheim, pour ne citer qu’eux. Ce […]

  • Jan 30 OmS en série | La Loutre Masquée:

    […] Et il y a du beau monde aux commandes : le français Jean-David Morvan (« Sillage » , « Troll » , …) au scénario et l’américain Mike […]