« Amazonie » : interview de Léo à Quai des Bulles

9782205074345-couvChez la Loutre Masquée, on est hyper fans de Léo… donc forcément, on était impatients de le rencontrer au festival Quai des Bulles de Saint-Malo ! Nous avons adoré ses séries de science-fiction « Aldébaran » , « Bételgeuse » , « Antarès » ou encore son thriller futuriste « Mermaid Project » .

Mais aujourd’hui, c’est surtout pour parler de son nouvel album « Amazonie » qu’on le rencontre. Dans ce premier tome de la nouvelle saison de « Kenya », on retrouve l’agent secret britannique Kathy Austin au Brésil, toujours en quête de phénomènes paranormaux à résoudre…

La Loutre Masquée : Tout d’abord, je tiens à vous dire que cela fait très plaisir de vous rencontrer. Le festival se passe bien ?

Léo : À vrai dire, il n’a pas encore commencé pour moi ! Je vais commencer les séances de dédicaces après l’interview.

LLM : Vous avez plusieurs séries en cours, vous avez à peine terminé « Namibia » que vous enchaînez directement sur la nouvelle saison « Amazonie »… Vous n’arrêtez jamais ?

L : Oui c’est vrai que je travaille beaucoup, c’est un rythme très intense ! Mais c’est en train de se calmer, car beaucoup de séries se terminent, comme « Antarès » ou « Survivants ». Je viens de terminer le tome 4 de « Ultime Frontière »… Donc là, je me repose un peu. D’ailleurs, Manon (l’héroïne de « Survivants ») et Kim (l’héroïne de « Aldébaran ») vont bientôt se rencontrer dans une nouvelle série !

LéoLLM : Et où en est « Mermaid Project » ?

L : Le 5e tome est terminé et sortira bientôt. Il sera suivi de deux grands tomes de 60 pages chacun. Ce sera une longue histoire qui sera dans la continuité des précédentes, mais qui aura sûrement un titre différent.

LLM : On a l’impression que vous avez toujours envie de raconter de nouvelles histoires…

L : Oui, c’est hyper agréable de raconter des histoires ! J’ai à peine terminé une série que les idées arrivent pour la suivante, j’en parle autour de moi, à l’éditeur… et c’est parti !

LLM : Dans « Amazonie », on retrouve le personnage central Kathy, une femme forte qui n’hésite pas à remettre les hommes à leur place. C’était déjà le cas de Kim dans « Aldébaran » ou de Romane dans « Mermaid Project »… C’est important pour vous ?

L : Oui, tout à fait ! J’aime les femmes fortes ! C’est sûrement mon côté féministe instinctif. Quand, avec Rodolphe (le co-scénariste), je travaillais sur la série « Trent » , nous commencions à être lassés de ce personnage de policier très masculin. Alors on s’est dit : et si on faisait un break, une nouvelle histoire, avec un personnage féminin ? Alors, on est partis là-dessus. Et puis c’est très agréable à dessiner, une femme !

ahxp6c6cj2akulcvrvupqhu831ucwn1w-page3-1200LLM : Après l’Afrique pour « Kenya » et « Namibia », c’est au Brésil que se déroule « Amazonie ». Pour vous qui êtes brésilien, c’est un retour aux sources ?

L : À vrai dire, c’est un peu par hasard si cette nouvelle histoire se déroule au Brésil. Quand on a terminé « Namibia » , Rodolphe et moi nous sommes dit : « On fait une suite seulement si on a une bonne idée »… et c’était le cas ! On change de décor : on passe des paysages désertiques d’Afrique aux forêts de Brésil, et ça c’est super !

LLM : Vous avez fait un voyage au Brésil avec Roldophe ou Marchal (le dessinateur) pour vous inspirer des paysages ?

L : Non non ! J’oriente un peu les idées, car je connais bien le Brésil, mais tout est fait à partir de photos. La série « Trent » se déroulait au Canada, ou « Kenya » en Afrique : nous n’y sommes pas allés pour autant.

LLM : Avec cette nouvelle saison, vous êtes reparti pour au moins cinq albums… Vous connaissez déjà la fin, et les étapes de chaque épisode ?

L : Nous connaissons déjà l’histoire du début à la fin. Mais on laisse beaucoup de choses libres, au cas où de nouvelles idées surgissent en cours de route. J’ai terminé d’écrire le tome 2, Marchal est en train de le dessiner. Et le tome 3 est en cours. On a défini les grandes lignes, mais on se laisse toujours la liberté d’inventer au fur et à mesure.

Pour « Aldébaran », j’avais dès le début tout planifié, tout écrit. Mais, au fur et à mesure de l’écriture des épisodes, je n’ai absolument pas respecté mon plan ! J’ai ajouté beaucoup de péripéties et laissé la place à de nouvelles idées… mais c’est ça qui est bon !

page_13-7-8278eLLM : Dans « Amazonie », il y a déjà pas mal de mystères : qu’est devenu Irmanius, le compagnon de Kathy ? Ils étaient en couple à la fin de la saison précédente…

L : Oui, en effet ! On ne voulait pas forcément expliquer pourquoi Irmanius n’est plus là. On se garde le droit de le faire revenir plus tard, on ne sait pas encore. Et puis le fait que Kathy sorte d’une relation amoureuse, qu’elle soit une femme blessée, c’est intéressant pour l’évolution du personnage.

LLM : Et par quelle coïncidence rencontre-t-elle au Brésil son ami le pilote Hank Grabble ? Elle dit d’ailleurs elle-même que c’est bizarre qu’il ne lui pose pas plus de questions…

L : Tout à fait ! C’est une coïncidence trop énorme pour être naturelle… Là aussi, pour l’instant, on préfère laisser le lecteur imaginer les causes de tout cela, et expliquer peut-être plus tard pourquoi il est là.

LLM : Sur cette série, vous travaillez avec Rodolphe sur le scénario, et avec Marchal pour le dessin. Comment cela fonctionne ?

L : Rodolphe et moi travaillons souvent ensemble : on se réunit, on discute beaucoup, on enregistre nos discussions, et on en tire nos idées. Nous nous comprenons très bien. Parfois une idée vient de moi, parfois de lui… Marchal habite à Bruxelles, donc c’est surtout par mail et téléphone que nous communiquons avec lui, mais cela fonctionne très bien aussi.

LLM : L’ambiance de la saison précédente, « Namibia », était très axée sur l’espionnage ou la politique. J’ai l’impression qu’avec « Amazonie », vous revenez à quelque chose de plus simple, plus humain, plus proche de « Kenya » ?

L : Oui, à la fin de « Namibia », les héros sauvent le monde… et à vrai dire, cet aspect nous a déplu. Avec « Amazonie », on revient à quelque chose de moins mirobolant, plus réaliste, plus centré sur les personnages.

LLM : Pour finir, êtes-vous content d’être ici au festival Quai des Bulles ?

L : Oui, c’est un des rares festivals auquel je vais encore, car la ville et les alentours sont magnifiques ! On y retrouve les copains et on y passe à chaque fois de supers moments !

LLM : Merci beaucoup Léo, et bon festival !

L : Merci à vous !

 

 

The following two tabs change content below.

bennyb

Co-fondateur de la Loutre Masquée, il est né en 1743, un mardi. Son but dans la vie : rendre le monde meilleur, avec des sites internet à base de loutres. Et il trouve que Spirou a vachement plus la classe que Tintin, quand même.

Derniers articles parbennyb (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur "« Amazonie » : interview de Léo à Quai des Bulles"

  • 8 Nov 2016

    Mais elle est super bien ton Interview, BennyB !
    Tu me donnes envie de lire/relire ses albums, t’es trop fort !

  • 9 Nov 2016

    Fascinante, cette interview :) On sent que tu maîtrises à fond le sujet, et j’ai bien envie de me plonger dans la série ! Merci merci 😀

Trackbacks/Pingbacks